Présidentielle 2017 : Montebourg prêt à "faire usage de sa liberté"

Présidentielle 2017 : Montebourg prêt à "faire usage de sa liberté"

Arnaud Montebourg estime que sa candidature à la primaire de la gauche est "une hypothèse réaliste".

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 22 mai 2016 à 13h15

- Dans un entretien publié ce dimanche dans "Le Parisien", Arnaud Montebourg n'épargne pas François Hollande et affirme qu'il fera "usage de (sa) liberté" s'il n'y a pas, comme il le demande, de primaire à gauche pour la présidentielle de 2017. -

Arnaud Montebourg est de retour sur la scène médiatique et il ne mâche pas ses mots sur le bilan de François Hollande.

"Les Français ont voté en 2012 pour le programme de la gauche française et ils voient se réaliser l'application du programme de la droite allemande", estime celui qui a été ministre de l'Économie de 2012 à 2014. Il renvoie dos à dos François Hollande et Nicolas Sarkozy en matière de lutte contre le chômage: "Nous avons un alignement des records historiques du chômage en dix ans : deux millions de chômeurs en plus, un million par président (...) Je peux comprendre que dans la population la confiance soit morte".

Sa réponse ? "Une politique puissante de patriotisme économique". Pour le vice-président du conseil de surveillance de la chaîne d'ameublement Habitat, "c'est tout le pays qu'il faut entraîner derrière le made in France (...) Nous dépensons chaque année entre 100 et 200 milliards d'euros de marchés publics. Je propose de réserver au moins 80% de ces dépenses aux PME françaises pendant au moins cinq ans, le temps pour le pays de se réindustrialiser. C'est ce que font les États-Unis ou le Japon".

LA LOI TRAVAIL, "LA DÉCHIRURE DE TROP"

Arnaud Montebourg dénonce par ailleurs "le passage en force de la loi El Khomri" sur le travail, "la déchirure de trop" après "le débat fratricide sur la déchéance de nationalité". "La politique du coup de force permanent est dangereuse", selon lui. "Faire passer coûte que coûte une loi en utilisant le 49-3, alors qu'elle n'a ni soutien populaire ni soutien parlementaire mène dans l'impasse". "Je suis frappé par la montée impressionnante des violences dont sont à la fois victimes surtout les forces de l'ordre, mais aussi les manifestants. On est dans une situation extrêmement tendue". L'ancien député estime que "la perte de confiance chez un grand nombre de Français est un terrain pour la radicalisation de certains individus dont on ne peut pas accepter les écarts et qui doivent être sévèrement jugés".


François Hollande pourra-t-il se représenter ? "Je ne sais pas. Ce que je sais, c'est que la primaire est indispensable : c'est l'outil de l'unité. Sans primaire, l'élimination de la gauche dès le premier tour est garantie et programmée" et "ce serait de l'intérêt de tous, y compris de l'actuel président, de s'y soumettre", a déclaré l'ex-ministre de l'Économie. Il qualifie sa propre candidature d'"hypothèse réaliste" et se prononce pour un vote "avant la Noël". "S'il n'y a pas de primaire, il est évident que je ferai usage de ma liberté", précise-t-il.

Samedi, l'ancien ministre a mis en ligne un site internet baptisé "Le Projet France". Un initiative qui apparaît comme un nouveau pas vers la présidentielle de 2017. En tête du site (http://www.leprojetfrance.fr), figure l'appel lancé le 16 mai lors de sa traditionnelle ascension du Mont-Beuvray à tous les "Français qui souhaitent peser sur le destin de notre Nation et de notre continent". "Je vous propose de bâtir dans les mois qui viennent un grand projet alternatif", avait-il alors affirmé. "Peut-on rester passif lorsqu'on sait qu'on peut faire quelque chose pour contribuer à sortir son pays de la difficulté ?", explique-t-il au "Parisien". "C'est pourquoi j'ai décidé de m'atteler à bâtir avec tous les Français qui le souhaitent un projet alternatif. Notre outil est une plate-forme numérique - Leprojetfrance.fr - sur laquelle il est possible de débattre, commenter, contribuer et voter".
 
21 commentaires - Présidentielle 2017 : Montebourg prêt à "faire usage de sa liberté"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]