Présidentielle 2017, mode d'emploi

Présidentielle 2017, mode d'emploi

les 66.546 bureaux de vote ouvriront à 08H00 et fermeront à 19H00, une heure plus tard que lors des présidentielles précédentes. Dans certaines grandes villes, les bureaux resteront ouverts jusqu'à 20H00

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 14 avril 2017 à 10h19

Présidentielle: près de 47 millions d'électeurs sont appelés à voter les dimanche 23 avril et 7 mai pour élire le 8e président de la Ve République

Près de 47 millions d'électeurs sont appelés à voter les dimanche 23 avril et 7 mai pour élire le 8e président de la Ve République:

- MODE DE SCRUTIN. Le chef de l'État est élu au suffrage universel direct, au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois. Il doit recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés en un ou deux tours.

- En MÉTROPOLE, les 66.546 bureaux de vote ouvriront à 08H00 et fermeront à 19H00, une heure plus tard que lors des présidentielles précédentes. Dans certaines grandes villes, les bureaux resteront ouverts jusqu'à 20H00. 

- OUTREMER, le vote aura eu lieu dès les samedi précédant les deux tours (22 avril, 6 mai) dans certains territoires: Guadeloupe, Guyane, Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre et Miquelon et en Polynésie française. A La Réunion, Mayotte et en Nouvelle-Calédonie, il se déroulera comme en métropole.

- CANDIDATS. Les électeurs devront choisir entre onze candidats. C'est un de plus qu'en 2012, mais cinq de moins qu'en 2002, où un nombre record de candidatures avait été enregistré.

- ÉLECTEURS. 45,67 millions d'électeurs sont inscrits sur le territoire national -métropole et outremer- et 1,3 million sont des Français établis hors de France inscrits sur les listes électorales consulaires.

- MODALITÉS. Les électeurs auront à leur disposition dans les bureaux de vote (69.245 au total en métropole, en outremer et à l'étranger) des bulletins au nom de chaque candidat.

- VOTE BLANC. Le vote blanc, qui permet d'exprimer un refus de choix, n'est pas reconnu en France. Depuis une loi de 2014, ces bulletins sont décomptés séparément des votes nuls et annexés en tant que tels au procès-verbal de chaque bureau de vote, mais ils ne sont pas pris en compte dans le calcul des suffrages exprimés. 

- PROCURATION. Trois catégories d'électeurs sont autorisés à voter par procuration: ceux qui en raison d'obligations professionnelles, d'un handicap, pour raison de santé ou en raison de l'assistance apportée à une personne malade ou infirme, ne peuvent être présents dans leur commune d'inscription. Les électeurs attestant sur l'honneur qu'en raison d'obligations de formation, parce qu'ils sont en vacances ou résident dans une commune différente, ils ne sont pas présents dans leur commune d'inscription. Les personnes en détention provisoire et les détenus purgeant une peine n'entraînant pas une incapacité électorale.

Pour établir une procuration, il faut choisir un mandataire inscrit sur les listes électorales de la même commune.

La demande se fait au commissariat, à la gendarmerie ou au tribunal d'instance. A l'étranger, les procurations sont établies par les autorités consulaires. La personne qui veut se faire représenter doit se présenter personnellement, munie d'une pièce d'identité et d'une déclaration sur l'honneur. La présence du mandataire n'est pas nécessaire.

- RÉSULTATS. Aucun résultat, hormis ceux concernant l'abstention, ne pourra être communiqué avant la fermeture du dernier bureau de vote, à 20H00, y compris ceux des collectivités où le scrutin se sera déroulé la veille.

- Le SECOND TOUR opposera le 7 mai les deux candidats arrivés en tête au premier tour. Il aura eu lieu la veille dans les mêmes entités d'outremer qu'au premier tour. Aucun candidat n'a été élu au premier tour au suffrage universel sous la Ve République.

- L'INVESTITURE du nouveau président de la République devra avoir lieu au plus tard le 14 mai, date d'expiration du mandat de son prédécesseur.

 
5 commentaires - Présidentielle 2017, mode d'emploi
  • Prendre 1 bulletin Marine et le mettre dans l'urne c'est simple non?

  • Shutruk-Nahunte  (privé) -

    C'est un bien étrange pays que la France. Depuis trois quartiers de lune que j'y séjourne, je ne laisse pas de m'étonner, et chaque jour que Dieu crée m'offre un sujet nouveau de stupéfaction. Chez nous, la vie coule des jours heureux et, sous l'autorité bienveillante du grand calife, notre Royaume connaît bonheur et prospérité. As-tu jamais vu sur notre sol un homme, une femme, un vieillard se plaindre d'un malheur dont il attribuerait la cause à notre souverain bien-aimé ? Nous savons tous qu'il veille, avec sagesse et mansuétude, au bien commun, au-bien-être de tous, à l'épanouissement de chacun. Et, en retour, nous prions le Ciel de lui prodiguer toujours les vertus qui le rendent si propre à exercer son ministère, sans jamais faillir à sa tâche. Rien de tel ici. Tout au contraire. Mon hôte hier, a consenti à m'apporter quelque lumière sur les arcanes de leur vie politique. Bien que cela m'apparût fort complexe, je te confierai ce que j'en ai compris.
    Les Français ont à leur tête un homme qu'ils appellent Président. Ils le choisissent parmi des prétendants en glissant dans une boite un petit bout de papier où un nom est inscrit. Ils appellent cela voter. Ils font le choix entre plusieurs bouts de papier , des bulletins, si je me souviens bien, qu'ils mettent dans une enveloppe bleue comme l'azur, avant de déposer celle-ci dans la boite en question, récipient transparent qu'on nomme chez eux une urne. Après avoir compté et recompté tous ces bouts de papier – sans doute est-ce pour cela que les mathématiques ont tant d'importance dans leurs écoles – ils reconnaissent - à cœur ou à contrecœur - comme leur Président, celui qui a obtenu le plus grand nombre de bouts de papier ( dans leur jargon, des voix ou des suffrages). Voilà le rouage essentiel d'un système politique dont ils s'enorgueillissent, qui se nomme démocratie, et qui mériterait une admiration sans réserve s'il ne laissait de côté un grand nombre de mécontents.
    J'aurai plus tard, dans une autre lettre, l'occasion de t'en dire davantage. Tu as loisir de constater déjà que la France est une contrée surprenante.
    Quand je rentrerai au pays, je t'apporterai quelques-uns de ces petits bouts de papier pour lesquels ils se déchirent et se disputent sans cesse.
    Moi je n'entends rien à ces querelles qui semblent à nos yeux persans aussi absurdes que futiles.
    Je t'embrasse, mon cher Usbek
    Le 15 de la lune de Putiphar 2017

  • Shutruk-Nahunte  (privé) -

    D'abord, on s'habillera en dimanche; on se mettra sur son trente-et-un ! Bien sûr, On n'aura pas omis, en bon citoyen, de se raser, et, si on porte la barbe, de bien la tailler. Les femmes, toujours coquettes, auront pris le temps de se faire une petite beauté.
    C'est en grandes pompes bien cirées que l'on se rendra au bureau de vote. On saluera cérémonieusement - comme il convient - les préposés au déroulement protocolaire de l’opération . On prendra plusieurs petits bouts de papier - les fameux bulletins - afin de tromper l'ennemi, sans oublier cependant de choisir le bon. Puis, d'un air étudié, à la fois dégagé et légèrement empreint de gravité solennelle, on s'isolera pour se retrouver, l'espace d'un court instant, face à soi-même, face à la France, face au destin, face à l'éternité. Alors, on glissera d'une main tremblante le petit papier dans l'enveloppe bleue de circonstance qu'on essaiera de ne pas trop froisser. Puis, l'air pénétré, on sortira des coulisses de l'Histoire. On se dirigera vers une boite de plexiglas, on introduira l'enveloppe à l'intérieur de l'urne sur laquelle veille le bénévole de service, dont la voix en lâchant la traditionnelle formule «  a voté » signale la fin du voyage.
    Acta est fabula ! Le rideau est tiré ! La farce est jouée ! Ainsi, soulagé, la mine épanouie, on s'en ira avec le sentiment du devoir accompli, sans voir au-dessus de nos têtes les nuages qui passent...là-bas...là-bas... les merveilleux nuages.

  • Shutruk-Nahunte  (privé) -

    Quintil citoyen en vue d'un quinquennat présidentiel...

    Je suis à moi tout seul le peuple souverain,
    Car je suis électeur, fier d'être un citoyen
    Qui a voté hier et votera demain,
    En déposant dans l'urne un précieux bulletin
    Qui changera en or la France et son destin.

  • Concernant ces élections, les sondages et leur publications devraient être strictement interdits pendant les 15 jours précédents lesdites élections, ce serait sans plus démocratique et cela réduirait les risques de manipulation

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]