Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron crédible en candidat

Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron crédible en candidat

À droite, Alain Juppé fait toujours la course en tête. Marine Le Pen conforte sa dynamique et François Hollande est de plus en plus en difficulté. Emmanuel Macron confirme son potentiel.

A lire aussi

BVA-Salesforce / presse régionale / Orange, publié le jeudi 15 septembre 2016 à 06h00

Le dernier sondage BVA-Salesforce-Orange-presse régionale* sur les intentions de vote à la présidentielle de 2017, publié jeudi 14 septembre, révèle qu'Emmanuel Macron, qui a récemment quitté le ministère de l'Économie, fait un candidat crédible. Chez Les Républicains, Alain Juppé fait toujours la course en tête (36%).

Dans l'hypothèse où il serait le candidat de la droite, Nicolas Sarkozy ne capitalise pas sur son entrée en campagne (22%). François Hollande apparaît, lui, de plus en plus en difficulté (11% à 14% selon les hypothèses). Marine Le Pen conforte sa dynamique (29,5% à 33% selon les hypothèses).



• Emmanuel Macron : un véritable potentiel électoral

Selon cette 5e vague de l'enquête "POP 2017", dans l'hypothèse où Alain Juppé représenterait la droite à l'issue de la primaire et où il se présenterait face à François Hollande, l'ex-ministre de l'Économie recueillerait 16,5% des voix au premier tour, arrivant ainsi en 3e position, derrière Marine Le Pen (28%) et Alain Juppé (26%), mais loin devant François Hollande (9%).

• Arnaud Montebourg : une alternative crédible à gauche ?

La situation apparaît presque inversée pour Arnaud Montebourg dans l'hypothèse où il représenterait le Parti socialiste. Opposé à Alain Juppé, il ferait moins bien que François Hollande dans la même configuration. Avec 9% seulement des suffrages au 1er tour, il arriverait en 4e position seulement, derrière Alain Juppé (38%), Marine Le Pen (30%) et Jean-Luc Mélenchon (12%).

• Le 2e tour s'éloigne encore pour François Hollande

Le chef de l'État apparaît de plus en plus dans l'impossibilité de se qualifier pour le second tour. Son score oscille entre 11% (-2,5 points, hypothèse Alain Juppé) et 14% (-1 point depuis juin, hypothèse Bruno Le Maire).

L'essoufflement amorcé par Jean-Luc Mélenchon en juillet, après une séquence politique et sociale porteuse pour le leader du Parti de Gauche, se poursuit. Avec 12% des voix (-1,5 point) dans l'hypothèse "Juppé", il devance néanmoins François Hollande.

• Alain Juppé maintient son avance

Chez les Républicains, Nicolas Sarkozy ne capitalise pas sur son entrée en campagne. Le maire de Bordeaux demeure le seul candidat capable d'arriver en tête au premier tour devant Marine Le Pen, avec 36% des voix, soit 6 points de plus que la présidente du Front national (FN). Nicolas Sarkozy, en revanche, ne semble pas bénéficier de l'officialisation de sa candidature... à moins qu'entre-temps, sa dynamique potentielle ait été interrompue par le réveil de l'affaire Bygmalion. Dans l'hypothèse où il serait le candidat de la droite, il obtiendrait 22% des suffrages (-1 point depuis juillet), derrière Marine Le Pen (29,5%, +0,5 point).

• Marine Le Pen : une dynamique qui se renforce

Quelle que soit l'hypothèse de 1er tour (sur les quatre pour lesquelles nous disposons d'historiques), la présidente du FN progresse à nouveau (de +0,5 point face à Nicolas Sarkozy à +4 points face à François Fillon) et est toujours assurée de figurer au second tour, avec un score compris entre 29,5% et 33%. Elle se qualifierait en première position, sauf face à Alain Juppé.

*Enquête BVA-Salesforce pour la presse régionale et Orange réalisée par Internet du 9 au 11 septembre 2016. Échantillon de 912 personnes inscrites sur les listes électorales, issues d'un échantillon représentatif de 1.000 Français âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, région et catégorie d'agglomération.
 
183 commentaires - Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron crédible en candidat
  • Présidentielle 2017. Emmanuel Macron crédible en candidat. Je ne veux pas polémiquer mais,
    Il faut quand même rendre à Jules ce qui appartient à César. Ou le contraire si vous voulez.
    Ce soir, à C' dans l'air 4ième émission pour parler de Macron. Belle et intelligente émission.
    Le problème n'est pas là. Mais programmer 4 fois sur la même personne doit l'aider semble t'il ?
    La preuve il monte, il progresse enfin bref il avance. Mais parions autre chose pour voir exemple:
    Jamais un C' dans l'air à propos de la candidature "Mélenchon" ? Y aurait il des raisons à cela ?
    On ne sait pas mais, une chose est sure s’il avait eu droit à déjà 4 émissions pour son compte ?
    On aurait vu je pense une levée de boucliers énorme genre: "il n'y en à que pour lui" bien sur.
    Et avec juste raison on pourrait penser que, ça le sert plutôt qu'autre chose. C'est de cette façon,
    Qu’on nous oblige insidieusement à penser Macron. Alors qu'au départ ce n'est qu'un opportuniste.
    Qui va grappiller au centre, à droite et même à gauche dans les hauts salaires et il y en a pas mal.
    Nous avons encore du temps. Et une émission à quatre volets pour un autre fera le même effet selon,
    Les directives qui seront alors données come tenu des sondages à ce moment là. Nous serons alors,
    Peut être réorientés vers un ou deux autres candidats. On en à assez d'être manœuvré de la sorte.

    Avant dernière ligne c'était: compte tenu des sondages à ce moment là. Et rata tata.

  • ça y est on nous bassines avec les même têtes ! le matraquage ne fait que commencer ! ils veulent nous orienté suivant leurs idées a ses journalistes sois disant impartiales!

  • Tout ça c'est encore de la manipulation médiatique, celle dont les français avalent toutes les couleuvres depuis des décennies comme des enfants que l'on fait avancer avec une sucette.
    On commence à agiter la peur d'un 22 avril et on répétera le même scénario d'alors qui a fait voter à droite toute cette quantité nauséabonde de gauchistes invétérés.
    Quand les Français comprendront'ils qu'une élection ne consiste pas à voter pour l'un afin de faire barrage à un autre mais de voter pour celui ou celle qui est vraiment, je dis bien vraiment capable de remettre notre France debout en employant des solutions qui existent mais pas avec de vielles chiffonnades déjà vues et du resucée tout juste bon à jeter aux orties ? ? ? ! ! ! !
    Seulement voilà, nos politiques carriéristes ont tout de suite compris qu'il fallait bercer d'illusions la jeunesse car parmi ceux qui vont être en capacité de voter l'an prochain, combien se souviennent du premier ministre de Chirac et dont Chirac disait béatement qu'il était le meilleur en cachant le pire.? !
    Allez parmi ceux qui ont 18 ans aujourd'hui aucun n'était né lorsque celui qui est présenté aujourd'hui comme le futur gagnant était alors premier ministre avec toute la panoplie de bêtises qu'il a inventé telles que le RDS alors qu'il levait sournoisement les bras au ciel lorsque Rocard a inventé la CSG ? !
    Allez ! Qui donc se souvient de toutes ces anomalies qui ont ruiné la France et les Français ? Personne ! ! !
    Français vous avez la mémoire courte pour ne pas dire complètement absente parce que ça vous arrange de râler ensuite ! ! !
    Alors au lieu de passer votre temps à râler prenez donc les décisions qui vous permettront ensuite de vous dispenser de râler. ! ! !

  • Les illettrées vont certainement voter pour lui!

  • Et si Mr Macron était l'"Agent Double 2017" de l'Elysée.....???

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]