Présidentielle 2017 : droit dans ses bottes, Fillon tacle ses rivaux

Présidentielle 2017 : droit dans ses bottes, Fillon tacle ses rivaux ©l'Opinion
A lire aussi

l'Opinion, publié le mardi 10 janvier 2017 à 12h43

Lors de ses voeux à la presse ce mardi, le candidat de la droite s'est montré très offensif taclant la gauche, l'extrême-droite et l'extrême-gauche et a affirmé qu'il n'y aurait pas de « zigzag » dans son programme.
C'est un François Fillon offensif qui s'est présenté devant la presse ce mardi. « Je souhaite que 2017 soit l'année du redressement » a-t-il expliqué.

Le candidat de la droite vainqueur de la primaire pour la présidentielle de 2017 a ensuite critiqué avec force ses rivaux. « La radicalité et la franchise de mon projet m'exposent aux critiques de ceux qui sont flous et qui sont mous » a lâché l'ancien Premier ministre qui a encore ajouté que ses rivaux n'avaient pas de mots assez durs contre lui. « Et pourquoi pas l'apocalypse ? » a ironisé Fillon.



Déterminé à être élu en mai prochain, il a rassué sur son programme. Il a dit vouloir « préciser ses objectifs » mais ne pas faire de « zigzag ». « Ce n'est pas en biaisant qu'on convainc et qu'on va relancer la Nation » a encore inisté le candidat. Il a enfin demandé aux Français de se « saisir de cette année électorale ».
 
376 commentaires - Présidentielle 2017 : droit dans ses bottes, Fillon tacle ses rivaux
  • il ne se rappelle plus qu'il a dit qu'il etait le premier minister d'un etat en faillite en 2007. il est temps de l'enfermer

  • désolé, ma troisième personnalité a pris le dessus cette nuit et je viens de me lever. Trouve-moi un électeur congelé du FN des 80' donne lui les programmes de Fillon et de Marine. Tu verras qu'il choisira Fillon en pensant voter Front national et qu'il jettera celui du FN croyant lire un tract du Parti communiste. Donc Fillon est l'héritier de Jean-Marie Le Pen, la vraie extrême-droite.

  • . Si vous aimez la mondialisation. l'immigration. et les impôts. Votez à gauche! Quel que soit le candidat : de Macron le banquier assujetti à l'ISF à Mélanchon l'extrémiste énervé.

  • Quand on est bon, capable et représentatif de la fonction,on est, bien sûr, le plus critiqué.Les socialistes peuvent dire et promettre ce qu'ils veulent, ils seront éliminés au premier tour quelque soit leur champion. Notre pays a besoin d'être redressé sans promesses clientélistes et sans discours de bateleurs de Foire.Le programme de Fillon est le plus cohérent il a de l'expérience tant au niveau national qu'international, avec une équipe et une majorité que l'on peut avancer de certaine pour gouverner à l'Assemblée.
    Donner sa voix à un candidat qui n'a jamais été un élu du peuple , serait une erreur. On a vu ce que cela a donné avec Hollande, qui ne l'a jamais été, faut-il le rappeler?

  • Il faut en avoir pour résister à toute cette vague gauchiste...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]