Premier débat de la primaire de la gauche : les temps-forts

Premier débat de la primaire de la gauche : les temps-forts

Les sept candidats à la primaire PS élargie, le 12 janvier 2017

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 12 janvier 2017 à 20h00

Les sept candidats à la primaire du PS élargie arriveront-ils à mobiliser l'électorat? Leur premier débat télévisé devait donner un indice sur l'intérêt suscité par une compétition à l'issue pour l'instant très incertaine à dix jours du premier tour de scrutin. Ce débat a rassemblé une première fois les socialistes Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon et Benoît Hamon ainsi que Sylvia Pinel (PRG), François de Rugy (Parti écologiste) et Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate). Retrouvez ici tous les temps-forts du direct.


Un deuxième débat entre ces sept mêmes candidats aura lieu dimanche 15 janvier. Le premier tour de cette primaire aura lie le 22 janvier, le second le 29 janvier. Un dernier débat opposera le 19 janvier les deux candidats arrivés en tête au premier tour.

 
13 commentaires - Premier débat de la primaire de la gauche : les temps-forts
  • SI...
    Si j'étais de gauche, en tenant compte de mes idéaux socialistes, je dirais que le plus convaincant a été, de loin, Benoît Hamon. Seulement, voilà, les idéaux de la gauche sont tellement utopiques dans le monde qu'est devenu le nôtre, que je ne peux en rien suivre les idées d'aucun des candidats présent sur le plateau hier soir.
    Je dois reconnaître aussi que j'ai une confiance très limitée en ce qui concerne la droite traditionnelle. Si Fillon est élu, malgré ses belles promesses (et encore... pas toutes), je pense que nous repartirons sur un septennat "chiracolaxiste".
    Bons ou mauvais candidats, seuls Macron ou Le Pen peuvent apporter du nouveau dans la politique de la France. A nous de faire le bon choix...

  • Pardon , j'ai loupé quelque chose ? Il y aurait eu des temps forts ?
    Ah la bonne blague ...

  • Un débat sous la chape de 5 ans d’échecs, marqué par l’absence du « Patron »
    Sur l’ensemble des sujets qui touche la dégradation profonde que subi notre société, excepté la vision et les propos du philosophe utopiste Benoit Hamont, ces Politiques sont restés dans une rhétorique, visant à expliquer leurs projets de tentatives d’atténuations, par des actions correctives sur les EFFETS, mais rien sur une analyse pertinente des CAUSES réelles et sérieuses d’une telle situation.
    Il semblerait que le fait même de nommer ces CAUSES, dépasse les limites de leur structure mentale.
    Exemple : Les tueurs de Charlie Hebdo, du Bataclan, de Nice, étaient tous connus, identifiés, suivis et malgré cela, ils ont pu agir. Le problème n’est pas celui des effectifs de police et de renseignement (comme ils disent). La CAUSE est un problème politique, de justice et d’autorité de l’Etat.

  • à les écouter ils ont tous une nouvelle formule pour diriger le pays ... qu'ont-ils fait quand ils étaient au pouvoir ? rien ! et surtout à entendre M Valls ... il a changé en quoi ? je me le demande ...

  • Les temps forts ? ils avaient 5 ans pour les démontrer..........Oui , mais ça c'était avant !une belle bande de has been...............

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]