Pour Jean-Marie Le Pen, Florian Philippot devrait quitter la vice-présidence du FN

Pour Jean-Marie Le Pen, Florian Philippot devrait quitter la vice-présidence du FN

Jean-Marie Le Pen le 31 mai 2017 à Marignane.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 19 septembre 2017 à 20h47

POLITIQUE. Jean-Marie Le Pen n'appelle pas au départ de Florian Philippot, malgré les divergences affichées avec sa présidente de fille.

Seulement, il estime qu'il doit être "ramené au rôle qu'il mérite". C'est-à-dire, pas vice-président du Front national.

Rien ne va plus entre Marine Le Pen et Florian Philippot. Invitée de RTL mardi matin 19 septembre, la présidente du Front national a demandé à son bras droit de "lever" les "ambiguïtés" liées à la création de son association Les Patriotes, appelant les dirigeants de son parti à "travailler ensemble". La réponse du vice-président du parti n'a pas tardé à venir : "On ne fera pas la refondation avec un pistolet sur la tempe", a-t-il déclaré dans la matinale de BFMTV.

Pour Robert Ménard, la solution est très simple. "Il faut surtout qu'elle se débarrasse de lui et de ce qu'il incarne", a lancé mardi midi sur RTL le maire de Béziers, élu avec le soutien du FN. "Le problème c'est la ligne politique au Front national. Monsieur Philippot ce qu'il incarne, ce n'est pas Les Patriotes, c'est une ligne politique qui a été désavouée par les Français", a-t-il assuré.

PHILIPPOT PEUT RESTER... MAIS PAS À SON POSTE

Jean-Marie Le Pen, pourtant pas connu pour être un grand supporter de Florian Philippot, est plus mesuré. "Je pense que si Philippot estime pouvoir conserver la présidence de son mouvement et en même temps la vice-présidence du Front National, il y a évidemment une incompatibilité qui mérite d'être tranchée", a-t-il déclaré mardi soir sur la même antenne. Pour autant, le fondateur du parti ne demande pas à sa fille de l'écarter.

"Je suis pour le grand rassemblement où monsieur Philippot aurait sa place et seulement sa place. Et non pas celle d'un vice-président supérieur apparaissant pratiquement tous les jours à la télévision pour donner la ligne du FN", a-t-il jugé. Selon lui, "le conflit qui l'a opposé à Marine Le Pen lui imposerait de démissionner de sa vice-présidence".



"Il peut être délégué départemental, a-t-il avancé. Il est député du FN, il peut le rester. Mais pas à la place qu'il a occupé jusqu'à présent (...) Je pense que, de temps en temps, ceux qui se sont élevés trop haut, doivent être ramenés au rôle qu'ils méritent".

"JE SOUHAITE RETROUVER MA PLACE AU FN"

Malgré la crise qui règne au sein du parti qu'il a lancé en 1972, Jean-Marie Le Pen souhaite revenir. "Je souhaite retrouver ma place au FN. On ne peut pas souhaiter le rassemblement des forces politiques nationales si on ne rassemble pas son propre camp. Marine Le Pen, en m'excluant, a créé une faille qui'il convient de combler", a-t-il estimé.

Accepterait-il alors les changements de nom et de statuts que sa présidente de fille veut mettre en place ? "Cette volonté novatrice me paraît très critiquable. Si on supprimait le nom, il ne resterait plus grand-chose. Ce serait la mort du FN, un crime à mes yeux. Ce n'est pas le FN qui a subi les échecs électoraux, ce sont les équipes qui le gouvernent", selon lui.
 
91 commentaires - Pour Jean-Marie Le Pen, Florian Philippot devrait quitter la vice-présidence du FN
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]