Photomarathon d'une campagne

A lire aussi

Libération, publié le vendredi 21 avril 2017 à 20h16

Mais pourquoi diable François Fillon s'est-il juché sur une chaise en plastique - forcément instable - alors qu'il aurait pu saluer la foule de la tribune ? «Au fil des mois, j'ai vu évoluer sa façon de se comporter en meeting, note le photographe Albert Facelly qui a suivi pour Libération le candidat LR. Au début il traversait la salle et s'asseyait sagement sur le siège qui lui était destiné.

Après les révélations sur les affaires, il s'est lâché. Et c'est devenu un rituel : il grimpait sur sa chaise pour saluer ses supporteurs. Après l'enfarinage, il s'est mis à esquiver la foule ; il entrait par le côté, en longeant les barrières de sécurité.» Marine Le Pen, elle, a été dure à photographier. «Tout était verrouillé par ses services. On nous affectait une…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Photomarathon d'une campagne
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]