Philippot (FN) reconnaît "une déception dans le score" de son parti

Philippot (FN) reconnaît

Le vice-président du Front National Florian Philippot, le 11 juin 2017 à Forbach en Moselle

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 11 juin 2017 à 20h43

Le vice-président du Front National, Florian Philippot, qui affirme être "largement au second tour" des élections législatives dans la sixième circonscription de la Moselle, a reconnu "une déception dans le score" de son parti, dimanche sur France 2.

"Nous avons subi peut-être une déception dans le score et nous avons, je crois, payé l'abstention. On sait que lorsqu'il y a une très forte abstention, ceux qui résistent le mieux sont les sortants", a affirmé M. Philippot, qui a appelé "à la mobilisation générale" pour le second tour.

"On ne peut pas laisser 440 députés macronistes sur 577, plus les Républicains qui sont du même tonneau, les socialistes également... Tout cela n'a aucun intérêt pour le débat démocratique et pour la diversité nécessaire dans la démocratie", a affirmé le numéro 2 du Front national.

Le parti obtiendrait 1 à 10 sièges à l'issue du second tour, selon les estimations à 20H00 des instituts de sondage, contre 2 lors de la précédente législature, avec un score de 13 à 14% très éloigné du score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (21,30%).

Sur sa situation personnelle, Florian Philippot a déclaré: "Je suis largement au second tour, j'attends de savoir si je suis premier ou deuxième. Je suis premier dans de nombreuses communes, ce sera face à En Marche très vraisemblablement". Il a pronostiqué "une belle bataille de second tour, ici à Forbach".

 
11 commentaires - Philippot (FN) reconnaît "une déception dans le score" de son parti
  • Personne ne l'a vu à Forbach pendant la campagne. Il va peut être être élu sans le moindre effort.

  • A mon avis, le dernier débat présidentiel entre Le Pen et Macron n'a pas été la cause principale du changement majeur dans le vote pour Macron. Je pense que ce sont les attaques médiatiques massives, intimidantes, incessantes et de longue date contre le FN qui ont provoqué le changement en faveur de Macron. Cela fonctionne presque chaque fois; Presque, parce que j’ai vu que les mêmes tactiques médiatiques ont été utilisées contre Trump en faveur de Hillary, mais les électeurs aux États-Unis l'ont vu et ont voté pour Trump. Les médias traditionnels américains et leurs acolytes sont encore furieux et continuent sans cesse à attaquer Trump, même après sa victoire.

  • Le dernier débat présidentiel entre Le Pen et Macron n'a pas été la cause principale du changement majeur dans le vote pour Macron. En fait, ce sont les attaques médiatiques massives, intimidantes, incessantes et de longue date contre le FN qui ont provoqué le changement en faveur de Macron. Cela fonctionne presque chaque fois; Presque, parce que les mêmes tactiques médiatiques ont été utilisées contre Trump en faveur de Hillary, mais les électeurs aux États-Unis l'ont vu et ont voté pour Trump. Les médias traditionnels américains et leurs acolytes sont encore furieux et continuent sans cesse à attaquer Trump, même après sa victoire.

  • Ceux qui se disaient le premier parti de France sont ridicules ce soir, ils paradaient ils y a encore quelques semaines, "vous allez voir avec les présidentielle, et puis les législatives, ça va être la revanche des fachos et des simplets" ; et bien non c'est le vide, ils sont ridicules les fnneuneux !..

  • Déception : ça dépend pour qui ! Il faut dire que la présidentielle a permis un débat qui n'a pas servi ce parti

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]