Philippe Poutou fouillé par la police à la manifestation contre les violences policières

Philippe Poutou fouillé par la police à la manifestation contre les violences policières

Philippe Poutou photographié lors d'un meeting, le 2 mars 2017 à Marseille

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 20 mars 2017 à 15h25

Dimanche, Philippe Poutou était parmi les rangs des manifestants qui défilaient à Paris pour dénoncer les violences policières. Le candidat à la présidentielle a été appréhendé par des policiers, qui l'ont fouillé puis "bloqué" alors qu'il tentait de rejoindre le cortège.



"Sans doute de dangereux terroristes !", a ironisé l'intéressé sur son compte Twitter. Philippe Poutou, patron du NPA, le nouveau parti anticapitaliste, et candidat officiel à l'élection présidentielle du mois prochain, a subi une fouille, dimanche 19 mars, rapporte le Huffington Post. Philippe Poutou avait pris part, avec d'autres membres de son parti politique, à la "Marche pour la justice et la dignité" organisée dans la capitale par le collectif "Urgence notre police assassine", qui dénonce des bavures de la part des forces de l'ordre. Une photographie montrant le prétendant à l'Élysée, ouvrant sa veste et son sac pour que les policiers puissent l'inspecter, a été diffusée sur Twitter par un journaliste, qui s'est indigné du sort réservé au candidat. "Qui imagine Fillon, Le Pen, Hamon ou Macron fouillé ainsi ?", a déploré l'auteur du tweet.



Toujours sur Twitter, Philippe Poutou a lui même posté une courte vidéo, sur laquelle on peut voir des gens patientant autour d'un fourgon de police, et ayant pour légende : "Le NPA actuellement bloqué par la police à la place de la République. Sans doute de dangereux terroristes !"



La manifestation, qui a réuni 7.000 à 7.500 personnes selon la préfecture de police, a été émaillée de quelques échauffourées entre des personnes cagoulées et les forces de l'ordre.

 
74 commentaires - Philippe Poutou fouillé par la police à la manifestation contre les violences policières
  • lorsqu'on manifeste contre une institution d'état, avec les débordements que l'on sait, c'est tout à fait normal d'être fouillé...l'extrême-gauche a suffisamment porté atteinte à la République.

  • Ils cherchaient de l'intelligence politique mais ils n'ont rien trouvé.

  • en étant candidat a l'élection présidentiel que faisait-il dans cette manifestation
    "la police assassine" ? c'est plutôt risible pour lui de s'afficher ainsi et d' être contre la police et d'être avec toute cette racaille de casseurs encagoulés
    Comment pourrait-il si il était élu !!!! faire respecter la loi ? en étant contre la police
    En se mêlant a ses manifestations il ne pouvait qu'être fouillé d'autant plus qu'il avait un sac à dos . I l n'est pas autrement que les autres , la loi c'est la loi et doit être respecter par tout le monde

  • Les policiers agissent sur ordre. Leur supérieurs, le préfet, le ministre de l’intérieur, le président !
    La fouille à laquelle ils ont procédé n'a pas été faite selon l'humeur du jour d'un policier de base !
    La sécurité est aujourd'hui l'affaire de tous,il ne vient pas à l'idée de qui que ce soit d'échapper au contrôle à l'entrée d'un lieu qui reçoit du publique : commerce, salle de spectacle, stade, manifestation, etc..
    Ce devrait être un honneur pour ce Monsieur de se plier comme tout citoyen à ce genre d'épreuve.
    On comprend très difficilement qu'un prétendant au fauteuil de président de la république puisse se compromettre dans une manifestation contre la police !

  • il travaille quand ....le poutou ????

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]