Philippe ironise sur sa relation avec Macron : "j'ai la boule au ventre tous les matins"

Philippe ironise sur sa relation avec Macron : "j'ai la boule au ventre tous les matins"

Edouard Philippe lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale, le 4 juillet 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 04 juillet 2017 à 19h45

La décision d'Emmanuel Macron de réunir les parlementaires en Congrès à Versailles lundi, devançant ainsi son Premier ministre Edouard Philippe, a suscité maintes critiques de tous bords de l'échiquier politique.

"Faute politique", "humiliation" du Parlement, "il n'y a plus de Premier ministre" : l'opposition s'est émue de ce choix, voyant là un effacement du Premier ministre face à un hyper-président, et se traduisant pour certains par un boycott du discours d'Emmanuel Macron à Versailles.

Le principal intéressé, Edouard Philippe, a pris le parti d'en rire dans les colonnes du Parisien, mardi 4 avril, avant son discours de politique générale devant l'Assemblée:

"Je me sens mal, si mal. J'ai la boule au ventre tous les matins à l'idée de bosser avec ce castrateur".



"VOUS IMAGINEZ DEBRÉ OU POMPIDOU DIRE À DE GAULLE : C'EST MOI LE PATRON ?"

Puis, c'est débarrassé de toute ironie que le Premier ministre loue la qualité de sa collaboration avec Emmanuel Macron :

"Comme moi, il aime la discussion, l'échange intellectuel.

Et sur des points plus complexes, on pondère, on se laisse la nuit pour réfléchir et on en reparle le matin... Mais la décision finale lui appartient."

Le Premier ministre n'est donc pas un simple "collaborateur" à la manière du tandem Sarkozy-Fillon, mais le nouveau couple exécutif renoue ainsi avec la conception classique de la répartition des pouvoirs de la Ve République. "La question, ce n'est pas de savoir qui est le patron ou le collaborateur. Le président est le patron. Vous imaginez Debré ou Pompidou dire à de Gaulle : c'est moi le patron ?", pointe par ailleurs Edouard Philippe.

 
72 commentaires - Philippe ironise sur sa relation avec Macron : "j'ai la boule au ventre tous les matins"
  • Attention !
    Certaines phrases prononcées sous la forme de "plaisanterie" peuvent devenir réalité ...
    Il n'en est qu'à son début de CDD

  • j'ai eu peur... je croyais vu le titre des jouranlistes qu'il avait peur que ça femme soit au courant!! avec le despotisme du jeune roi, on ne sait jamais... vu que c'est son favori...
    les boules, on les a tous, à cause de ceux qui ont voté pour eux (tout ça pour revenir à la politique de Fillon, seule valable), et on a aussi les boules que 58% des français se soient tus, contribuant de ce fait à cette majorité absolue par défaut et absurde.

  • La seule vraie question est:

    - Comment avez vous pu être aussi naïfs pour croire qu'en élisant un homme issue de la Haute Finance, vous auriez un exécutif et un législatif différents de celui que nous avons.
    Laissez moi vous dire que "vos menaces" de rentrée chaude ou bouillantes les fait rigoler à gorge déployée.
    ILS vous materont et mèneront leurs abus en tout genre pendant les 5 ans à venir.
    Je ne saurais que trop vous conseiller de vous munir de mouchoirs jetables, vous en aurez besoin très chers citoyens-contribuables !!!

  • Bof : nul ne l'a obligé à accepter ce " job" !

  • exemple des petites ficelles de la rédaction d'Orange:
    je vois l'accroche de l'article:
    "j'ai la boule au ventre tous les matins" E Philippe
    ce qui sous entend qu'il a effectivement la "boule au ventre" et ne se sent pas à l'aise angoissé quoi!!!!!

    je clique, l'article arrive et je lis :*
    Philippe ironise sur sa relation avec Macron : "j'ai la boule au ventre tous les matins"

    ce qui change tout !

    le résultat est que le lecteur rapide ne retient que le premier......

    grosse ficelle.... petite malice de gamin rédacteur

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]