Philippe a rendu visite à l'hôpital à NKM, "secouée" après son agression sur un marché parisien

Philippe a rendu visite à l'hôpital à NKM,

Le Premier ministre Édouard Philippe le 13 juin 2017 à Saint-Ouen-l'Aumône près de Paris.

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 15 juin 2017 à 17h06

Édouard Philippe a dit qu'il avait trouvé Nathalie Kosciusko-Morizet "secouée" lorsqu'il est allé la voir à l'hôpital Cochin, après l'agression dont a été victime la candidate LR aux législatives jeudi matin sur un marché à Paris.  

"J'ai pour Nathalie des sentiments d'amitié depuis longtemps et je suis passé m'assurer qu'elle allait bien. Je l'ai trouvée secouée et je sais qu'elle est entre d'excellentes mains. Je lui souhaite un prompt rétablissement", a déclaré le Premier ministre, lors d'un déplacement dans les Pyrénées-Orientales.

"Le débat public peut par nature être vif (...), il peut arriver que le ton monte, mais il ne peut pas arriver de passer à une violence physique", a ajouté M. Philippe, à l'issue d'une visite dans une usine de conditionnement de crudités à Torreilles.

"Pour tout dire, les hommes qui expriment cette violence physique à l'égard de femmes qui sont à la fois plus petites et plus légères ne m'inspirent que du mépris", a ajouté M. Philippe.

Dans un premier temps, M. Philippe avait réagi sur Twitter. "Tous mes vœux de rétablissement à mon amie Nathalie Kosciusko-Morizet. Je condamne cet acte d'une violence insupportable", avait-il écrit.

Mme Kosciusko-Morizet, candidate LR aux législatives en campagne dans le 5e arrondissement de Paris, avait perdu connaissance pendant plusieurs minutes jeudi matin après avoir été prise à partie par un passant. Cette agression fait l'objet d'une enquête judiciaire.

Son adversaire dans la 2e circonscription de Paris, Gilles Le Gendre (La République en marche), a suspendu sa campagne électorale à la suite de cette agression, qu'il a "fermement" condamnée sur Twitter.

 
13 commentaires - Philippe a rendu visite à l'hôpital à NKM, "secouée" après son agression sur un marché parisien
  • comme ils sont solidaires entres eux,s'ils pouvaient pousser cette action plus loin ,vers ceux déshérités de la vie ,suite a maladie,handicaps , attendent de la compassion ,un logement correct,un montant retraite viable

  • le racolage sur la voie publique ne serait il pas interdit ???? la petite précieuse nous montre l'envergure qu'elle a pour faire de la politique ! pauvre petite chose ! MDR

  • je pense qu'il y a un peu de cinéma dans cette affaire et que le mot " agression " est un peu fort ! n'importe quel simple quidam à sa place n'aurait peutêtre pas été hospitalisé !
    Mais dans ce contexte électoral ça fait du buzz et finalement c'est ce qui est recherché ! ......
    Les gens sont tellement exaspérés par toute cette cuisine politique ! .... ! est-ce que ce n'est pas une forme d'agression de leur part de venir nous coller leur prospectus sous le nez dans la rue ou sur un marché ?

  • balbuzarde  (privé) -

    mes meilleurs vœux pour un prompt rétablissement, un acte indigne, on ne frappe pas une femme.

    c'est ce qu'on peut lui souhaiter de mieux devant cet acte inadmissible.un prompt rétablissement.

    nos meilleurs vooeux de rétablissement a NKM,cette agression est vraiment moche,

    marre-des-cerises  (privé) -

    Une nouvelle verte qui rappelle une ancienne.

    marre-des-cerises  (privé) -

    Après avoir vu l'agression, crane ras é, j'ai mon idée sur le parti du coupable

    Votre agresseur n'est pas excusable, Clarisse....mais avez vous fini à l'hopital à cause de cette main baladeuse?,Je trouve normal qu'on montre la lacheté de certains face à une femme politique quelle qu'elle soit ...c'est assez symbolique de l'état d'esprit..." tu n'as pas les mêmes opinions que moi et tu es une femmee, alors pourquoi ne pas te balancer tes tracts dans la figure?""...je suis surprise qu'une femme ait votre réaction...( et si elle était morte en tombant sur le trottoir?) Ce pauvre pays ne se grandit pas au vu de ce genre d'actes et des réactions qui s'en suivent...

    balbuzarde  (privé) -

    bonjour Clarisse,
    je comprends tout a fait la douleur de votre agréssion,bien sur, aux dernières nouvelles, NKM souffre d'un traumatisme cranien, ce qui n'est pas tout a fait anodin,une simple chute, et si la tête porte sur le rebord d'un trottoir, cela peut etre fatal.
    bien a vous.

    marre-des-cerises  (privé) -

    Bien vu amie bal, 4 posts pour dire la même chose. Elle comprend mais ne peut rien dire de trop dur sur amie Clarisse92.

    J'ai l'impression qu'un "certain" parle tout seul....c'est le résultat des electro-chocs....

    marre-des-cerises  (privé) -

    Mais ce n'est pas une impression... même si tu réponds indirectement alors que tu devais ignorer.

    balbuzarde  (privé) -

    bonsoir enveretcontretout,,
    cela n'a aucune espece d'importance, bien d'accord avec vous,il faut juste le laisser faire, le diagnostic est clair,et il est inutile dans un tel cas de le contrarier,il y a tellement plus important en ce moment,donc pas d'inquietude !
    en vous souhaitant un bon week-end,
    bien a vous.

    jpfrerot  (privé) -

    Il faut se garder des formules toutes faites qui n'ont qu'un seul but : empêcher la réflexion. Par exemple : "on ne frappe pas une femme" !!! Dite par une femme (ou ce qui y ressemble), cette expression n'a ni le même sens ni la même profondeur que si un homme met les pieds dans le plat en affirmant : " On ne frappe pas une femme..." Dans la première expression, il s'agit d'une revendication qui serait due ; dans la seconde, c'est une recommandation. Mais il faut bien avouer (et reconnaître) que certains principes ne sont pas adaptés et manquent de réalisme.

    balbuzarde  (privé) -

    absolument passionnant.

    Frérot et cerises, 2 en un comme le shampoing....

  • sansdentmaishonnete  (privé) -

    le 1er ministre aurait dû aller attendre les corps des victimes françaises de l'attentat de Londres , à Roissy ..là , il n' y a pas eu foule !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]