Penelope Fillon : "perquisition" à l'Assemblée nationale

Penelope Fillon : "perquisition" à l'Assemblée nationale

Penelope et François Fillon le 29 janvier 2017 durant un meeting du candidat Les Républicains à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 31 janvier 2017 à 12h47

"PENELOPEGATE" - Des enquêteurs se sont rendus à l'Assemblée nationale, pour se faire remettre des documents sur les accusations visant Penelope Fillon.


Des enquêteurs se trouvaient, mardi 31 janvier à la mi-journée, dans l'enceinte de l'Assemblée nationale pour se faire remettre des documents dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon, selon des de sources concordantes. Selon France Inter, les enquêteurs étaient notamment à la recherche des contrats de travail de Penelope Fillon.

"LE GROUPE FAIT BLOC AUTOUR DE FRANÇOIS FILLON"

Le chef de file des députés Les Républicains (LR) Christian Jacob, a déclaré en conférence de presse avoir été informé dans la matinée d'une "perquisition" par le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone.

Plusieurs sources parlementaires ont évoqué une perquisition "en cours" au bureau de l'ancien Premier ministre. D'autres sources, proches de l'enquête, évoquaient plutôt une remise de documents. "Le groupe fait bloc autour de François Fillon. Il a le soutien unanime des députés", a ajouté Christian Jacob.

Ce nouvel épisode de l'enquête intervient au lendemain de l'audition de François et Penelope Fillon séparément à Versailles dans les locaux du Groupe d'intervention régional (GIR) par les policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières. Le candidat de la droite pour la prochaine élection présidentielle est soupçonné d'avoir employé son épouse comme attachée parlementaire alors que, selon une enquête du Canard enchaîné, elle n'aurait pas vraiment exercé ces fonctions.

 
396 commentaires - Penelope Fillon : "perquisition" à l'Assemblée nationale
  • Tout notre système est corrompu,des politiques,ainsi que la sphère financière et cela depuis des lustres,la coure des comptes aussi..c'est comme les blattes,termites,vous en voyez une toute la baraque France est envahie..AU URNES CITOYENS..!?

  • tout cet argent détourné alors que le peuple se serre la ceinture tout cet argent détourné par Hollande dans ses voyages officiel (20 millions d E au Liban 350 millions au Mali etc....)toutes ces augmentations de taxe TVA d IMPOTS foncier locaux du a la diminution aux régions de la dotation de l état les carburants la taxe carbone sur le fuel de chauffage le kilowat edf alors que tout le monde s est équipé d éclairage économique et vlan et les politiques veulent etre pris en considération.....alors la sera une autre histoire....

  • C est quoi ce pays sous régime socialste ? Attention dans justice, il y a juste. Alors, il est juste que les juges fassent la méme chose pour tous les députés, sénateurs, ministres et Présidents. C est de la persécution, et la persécution est un déli.Messieurs les juges, vous allez avoir un boulot fou dés juin prochain. M. Fillon tenez bon, vous serez Président pour sortir la France de cette chienlie.

    C'est fou l'idolâtrie! Même empapaoutez jusqu'aux yeux on continue de soutenir le candidat,le Saint homme,un peu comme Balkany qui est tjs réélu et soutien lui-même bien sûr indéfectible dudit candidat.

  • encore un coup du schtroumpf farceur qui veut se venger par tous les moyens
    si tous les politiques étaient enfin contrôlés efficacement, il y aurait des surprises!
    entre ceux qui jurent la main sur le coeur qu'ils n'ont jamais eu de comptes dans des paradis fiscaux, ceux qui ne reconnaissent pas la personne à qui ils ont confié l'organisation de leur chère campagne présidentielle...et j'en passe, il y a de l'argent à récupérer et à nous redistribuer

  • J'ignore où vos "journalistes" ont fait leurs études mais ils seraient bien inspirés de réviser leurs cours. En aucun cas il ne peut y avoir de "perquisition" à l'Assemblée Nationale sans l'aval d'une majorité de députés et la présence du président ou de son représentant. Cela peut se faire après déchéance du député incriminé de son immunité parlementaire. L'assemblée nationale est comme le sénat un sanctuaire inviolable. Dans l'affaire Pénélope il y a eu simplement des policiers venus demander des documents que personne n'était obligé de leur donner.

    … Mais qu'on leur a donné quand même.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]