Passe ton bac ensuite

A lire aussi

Libération, publié le mardi 14 novembre 2017 à 19h56

«Donc, si je comprends bien, la vérité est neutre ?» s'enquiert une élève.

- Pas forcément. Le désir de vérité n'est pas toujours dénué d'affect.» Dans sa salle de classe du XIVe arrondissement parisien, Benjamin Thieffay déroule son cours de philosophie. Ce lundi, ses élèves de terminale, filière économique et sociale, étudient un texte du physicien hongrois Ignace Philippe Semmelweis. La conversation s'anime : on parle relativisme, valeur des opinions, science, vérité, démonstration, caverne de Platon, expérience de Asch, savoir et croyance... La vingtaine de lycéens s'exprime sans toujours lever la main, sans pour autant s'attirer de réprimande. Dans une autre salle, Amar Chalom, professeur de littérature et ancien élève de l'établissement, pratique la…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Passe ton bac ensuite
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]