Ordonnances: pour les députés communistes, "la bataille ne fait que commencer"

Ordonnances: pour les députés communistes,

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale le 5 juillet 2017

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 06 juillet 2017 à 17h26

"La bataille ne fait que commencer" contre la "casse sociale" des ordonnances portant une nouvelle réforme du code du travail, qui "ravit la droite et le Medef", a assuré jeudi le porte-parole des députés communistes, Pierre Dharréville.

Après le vote en commission des Affaires sociales, quasiment sans changement, du projet de loi habilitant le gouvernement à légiférer par ordonnances pour le "renforcement du dialogue social", M. Dharréville a jugé que le "caractère résolument libéral de ce texte" était confirmé par le "soutien" du groupe LR à la majorité REM, dans un communiqué.

Pour ce nouveau député des Bouches-du-Rhône (13ème circonscription), les ordonnances sont porteuses d'"une réforme qui ravit la droite et le Medef et sur laquelle les organisations de salariés ont émis de grandes réserves".

"Sous couvert de dialogue social, ce projet prévoit d'organiser une entreprise de démolition en règle du Code du Travail. La bataille ne fait pour nous que commencer. Il n'y a pas de majorité populaire pour cette casse sociale", selon le porte-parole des députés communistes.

Ce membre de la commission des Affaires sociales a aussi vu comme un "symbole des dérives annoncées" que "l'un des premiers gestes du gouvernement soit de dessaisir le Parlement de ses prérogatives sur un sujet aussi sensible et central". 

"Preuve du manque d'ouverture de la majorité, aucun amendement n'a été retenu par la majorité hormis celui, anecdotique, proposé par le rapporteur", a encore critiqué M. Dharréville.  

Le groupe des députés communistes avait déposé 27 amendements, principalement de suppression.

Cette nouvelle réforme controversée du Code du Travail couvre plusieurs engagements du candidat Emmanuel Macron: modification des domaines de négociation réservés à la branche professionnelle et à l'entreprise, fusion des instances représentatives du personnel, barème obligatoire des dommages et intérêts pour licenciement abusif...  

 
26 commentaires - Ordonnances: pour les députés communistes, "la bataille ne fait que commencer"
  • a la voir je comprends qu'elle en veuille a la classe ouvriere on sent quelle soufre d'une grosse frustration

  • Quand on voit le score des communistes aux dernières élections, il apparaît clairement que leurs idées sont très minoritaires en France mais il en serait de même à Moscou ....

  • XYNIHNIF  (privé) -

    Lire les commentaires est un véritable bonheur pour moi et le...patronat. J'espère que le gouvernement à compris que les gens étaient enfin prêts à accepter la diminution des salaires. Cessons l'hypocrisie et haro sur ceux qui travaillent et sont un coût pour les entreprises.

  • plus conservateur que ces cocos, il n'ya pas!!!!pathetique

  • Qu'est ce qu'une majorité populaire?
    Cela ne veut rien dire.
    Il y a seulement une majorité démocratique.
    Et elle a décidé de changer le code du travail pour le moderniser..
    Point barre

    Non, ne dites pas une majorité démocratique, quand on est élu avec moins de 20 % des votants, plutôt une majorité de propagande, cela est plus juste.... Lorsque l'on dégoute les français d'aller voter je n'appelle pas cela de la démocratie mais du totalitarisme plutôt.... La majorité populaire ne veut pas de ce gouvernement et si cela va trop loin ils vont vite comprendre ce que le peuple ne veut pas.... Mais vous, mouton de panurge, cela vous convient....

    Quand on veut etre une majorité on se compte dans un vote. Faire parler les abstentionnistes qui sont à la peche, au soleil ou au lit c'est trop facile .

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]