"Notre ennemi a un nom : l'islamisme radical", affirme François Fillon

©MARTIN BUREAU/AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le vendredi 21 avril 2017 à 14h52

"Ce combat pour la liberté et la sécurité des Français sera le mien et doit être la priorité du prochain quinquennat", a déclaré François Fillon lors d'une allocution depuis son QG de campagne, à Paris, vendredi 21 avril.

>> Attentat sur les Champs-Elysées : suivez notre direct

"Il faut changer d'échelle, nous réarmer sur les voies sécuritaires, militaires et diplomatiques", a-t-il précisé, au lendemain de l'attentat sur les Champs-Elysées. "Il faut apprendre à re-aimer la nation (...). Notre ennemi à un nom : l'islamisme radical, il a un visage, celui de la haine, il n'a qu'une obsession, la terreur. Notre réponse doit être globale et totale. C'est eux ou nous."

Maintien de l'état d'urgence

Le candidat Les Républicains à la présidentielle a précisé qu'il…

Lire la suite sur Franceinfo

 
6 commentaires - "Notre ennemi a un nom : l'islamisme radical", affirme François Fillon
  • bituit  (privé) -

    Avec demain, même pas 1 majorité bancale et encore moins d' expérience que Hollande, sinon quelques mois passés à l' Elysée et au ministère de l' économie, Macron a tout le profil du jeune prodige, qui va réaliser son challenge pour l' inscrire sur son CV, avant de changer de passion et de laisser le pays percer l' abcès dans la douleur !

  • bituit  (privé) -

    "Notre ennemi a 1 nom, 1 visage, 1 obsession" mais bénéficie aussi d' 1 assistance à l' exterieur et à intérieur :
    tant que vous vous interdirez d' analyser l' impact de l' immigration et des pays à religion d' état dans le phénomène, le reste ne sera que "Paroles, Paroles" !

  • bituit  (privé) -

    Bien tard pour le dire, Mr Fillon, alors que gouvernant la France pendant 5 ans, vous auriez pu le faire en anticipant quelque peu.
    Faire comme bobos, juger devoir réagir à l' heure de l' élection, devant l' évidence et la montée du FN, ça manque de naturel !

  • Pour vaincre un ennemi, il faut avoir commencé par le nommer ; c'est ce que fait M.FILLON . Et ce n'est pas une opinion de circonstance : il a publié un livre sur ce thème essentiel il ya un an .

  • Tant que vous ne faîtes pas le tri dans vos citoyens, vous racontez du blabla.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]