Nicolas Sarkozy : les origines de "Casse-toi, pauv' con" dévoilées ?

Nicolas Sarkozy : les origines de "Casse-toi, pauv' con" dévoilées ?

Nicolas Sarkozy en meeting à Toulon le 21 octobre 2016 (Illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 31 octobre 2016 à 19h04

Entre Nicolas Sarkozy et son frère Guillaume, les relations étaient compliquées et conflictuelles. Le livre "Tu sais, c'est pas fini", de Laura Pouget, revient sur les 28 premières années de l'ancien chef de l'Etat.

Le Figaro a pu consulter l'ouvrage avant sa parution mercredi 2 novembre. L'auteure y raconte l'enfance de celui qui voudrait être le prochain Président, au côté d'un grand frère qui n'a jamais été son complice.



Laura Pouget revient notamment sur les vacances familiales passées à Pontaillac, en Charente-Maritime. Souvent excédé par son petit frère, Guillaume Sarkozy avait une expression bien à lui qu'il lançait régulièrement au visage de son cadet pour s'en débarrasser : "Casse toi, p'tit con". Une réplique qui rappelle la phrase culte de Nicolas Sarkozy, "Casse-toi, pauv' con", prononcée au Salon de l'Agriculture en 2008, à l'adresse d'un homme qui refusait de lui serrer la main, souligne Le Figaro.

"JE SUIS LE NUL DE LA FAMILLE"

Outre l'anecdote, Laura Pouget dépeint le jeune Nicolas Sarkozy, peu sûr de lui, dans l'ombre de son grand frère. De quatre ans son aîné, Guillaume Sarkozy est un excellent élève, certain de ses capacités. Moins bon élève, Nicolas a moins d'assurance que Guillaume. À tel point qu'il se présentait aux parents de ses camarades de classe d'une étonnante façon : "Je suis le nul de la famille", rapporte Laura Pouget, citée par Le Figaro. Un sentiment d'infériorité en opposition avec celui qui semble aujourd'hui croire profondément en ses chances de victoire, à la primaire puis à la présidentielle.
 
345 commentaires - Nicolas Sarkozy : les origines de "Casse-toi, pauv' con" dévoilées ?
  • "Je suis le nul de la famille"...En fait, c'est petit qu'il se connaissait le mieux.

  • Franchement, "casse-toi p'tit .." et "casse-toi pauv ..'", ça n'a pas exactement la même connotation! Enfin, quand j'aurai 30 secondes à moi, je n'oublierai pas de verser une petite larme sur les malheurs de Monsieur Sarkozy!

  • Mais on s'en tape, on sait très bien que le casse-toi.....il se le destinait à lui-même. C'est ce qui a été fait en 2012, c'est ce qui va se faire en 2017, on n'en peut plus de sa vulgarité, de ses outrances, etc etc

  • et alors ??? parce que son grand frère lui disait cette phrase cela l'absout de tout reproche pour l'avoir utilisée en tant que PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, un homme représentant la France ayant à ce titre le devoir de se contenir , de se maîtriser et à qui l'on demande au minimum d'utiliser un langage châtie et un comportement réservé......

  • C'est bien la psychologie à deux balles... ça nous ouvre des horizons ou plutôt une porte déjà ouverte ? Combien d'entre nous, sommes les vilains petits canards de la portée ? Cela se révèle souvent un moteur puissant. Quand au "casse toi.." il suffit d'allumer la télé pour être abreuvé de "gros mots" en tout genre, langage devenu courant même s'il peut paraître incongru dans la bouche d'un président. Beaucoup de bruit pour rien ! Ce qui est drôle ou pas... notre vénéré avait le même problème avec son père qui le méprisait au profit de son frère, c'est comme ça qu'il s'est lancé dans les blagues oiseuses avec l'espoir de le faire rire... tiens donc !

    Bof, le "casse-toi, p'tit con" est un grand classique dans les familles entre frères et sœurs ... C'est ce que me disait ma frangine, (avant la distribution de baffes), lorsqu'il y avait de l'eau dans le gaz entre nous
    Bonne fin de journée .

    Bonjour Nazca, je ne sais pas encore si je vais regarder le débat ce soir... je les évite de plus en plus et mon choix est arrêté au moins pour la primaire ! Bonne journée

    Ben, en ce qui me concerne mon choix est arrêté: je resterai à la maison .. Au premier tour mon vote se serait porté sur Nathalie mais vu son score mon bulletin ne changera rien .
    Quant au second tour, je laisserai les électeurs de droite se débrouiller entre eux !
    Bonne journée ..

    Il faut replacer cette remarque dans son contexte. Un syndiqué excité et mal poli avait dit à Sarko, alors président de la République et qui voulait lui serrer la main : "Touche-moi pas, tu vas me salir..." Depuis cet incident, ce triste individu a disparu dans la nature. Sans doute avait-il été envoyé là en mission par un syndicat (CGT ou SUD) pour faire le buz...

    Bonjour à vous deux... comme toujours Bb les médias tronquent l'info en ne donnant qu'un extrait... justice malgré tout puisqu'ils le font pour tous... aux politiques à tenir leur langue.
    Et bien moi Nazca j'irai voter aux deux primaires. Voter contre, c'est la mode. Nath ? Excellent choix.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]