Moralisation de la vie publique: "attention à la poudre aux yeux", prévient Fenech

Moralisation de la vie publique:

Georges Fenech, député LR du Rhône, invité lors de l'Émission politique sur France 2, à Saint-Cloud, près de Paris, le 18 mai 2017

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 19 mai 2017 à 10h01

Georges Fenech, député LR du Rhône, a mis en garde vendredi, à propos de la prochaine loi de moralisation de la vie publique promise par Emmanuel Macron, contre "la poudre au yeux" et le risque  de tomber "dans une suspicion de chaque instant".

"Depuis 1993, il y a eu 12 lois de moralisation de la vie publique", a rappelé M. Fenech sur CNews. "Attention à la poudre aux yeux", a-t-il lancé. "On peut toujours améliorer les choses à la marge, mais attention surtout à ne pas jeter le discrédit comme ça sur la fonction du parlementaire", a-t-il dit. 

Le député sarkozyste avait été le premier à appeler au retrait du candidat François Fillon, après les révélations du Canard enchaîné sur les emplois présumés fictifs de son épouse Penelope Fillon.

"A force d'interdire tout à un député, eh bien vous n'aurez plus de députés un jour", a dit vendredi M. Fenech, estimant notamment que plutôt que d'interdire les emplois familiaux, on pourrait "s'assurer du travail effectif avec un véritable contrôle". 

"Maintenant, si on veut aller vers l'interdiction, nous irons vers l'interdiction. Mais je dis attention", a poursuivi l'ancien magistrat. "Un parlementaire aujourd'hui , un élu, il est totalement transparent, (...) on est contrôlé, surveillé, très bien, mais ne tombons pas non plus dans une suspicion de chaque instant contre ceux qui essaient de travailler dans l'intérêt des Français". 

"C'est de l'affichage", a-t-il encore dit. "La priorité, c'est redonner du pouvoir d'achat, c'est redonner confiance, c'est faire repartir l'économie", a-t-il ajouté.

Le ministre de la Justice François Bayrou a confirmé mercredi que la "loi de moralisation de la vie politique", au cœur de son alliance avec Emmanuel Macron, serait présentée en Conseil des ministres "avant les élections législatives".

Selon le programme du candidat Macron, le projet de loi doit interdire à tout élu ou ministre d'embaucher un membre de sa famille. Pour prévenir les conflits d'intérêts, sera interdit aux parlementaires l'exercice d'activités de conseil parallèlement à leur mandat. Autre disposition-clé: l'interdiction de plus de trois mandats identiques successifs.

 
49 commentaires - Moralisation de la vie publique: "attention à la poudre aux yeux", prévient Fenech
  • Si mais si !! marre de voir et d'entendre toutes les combines des élus qui sont intéressés en priorité par des gains financiers ou en nature .

  • Ca fait penser à la république exemplaire que nous avait promis Sarko ,
    idée également reprise par < Moi Président >
    Mais une loi qui porte atteinte aux priviléges de tous les élus n ' a aucune chance de passer

  • On aurait pu espérer que la moralisation de la vie publique s'attaquerait également à la rémunération des parlementaires, ainsi que le calcul de leur retraite qui sont des privilèges honteux qu'il faudrait revoir nettement à la baisse. On comprend les 15 000 candidatures reçues par En Marche : la soupe est tellement bonne !

    il faut lire se qu'à dit macron pour les retraites spéciale des deputes qu'il va réformer et tant mieux tout le monde au meme niveau marre de tout ces privilége comme dans le privé les 25 meilleures années.

  • il a raison mais il est trop tard pour cette fois - la poudre a envahi ts les yeux des électeurs le 7 mai..................

  • La droite a voter systématiquement contre les lois sur la transparence de la vie publique, consécutive à l'affaire Cahuzac

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]