Mélenchon demande à Hamon de ne nouer "aucun accord" avec Macron

Mélenchon demande à Hamon de ne nouer

Jean-Luc Mélenchon le 15 février 2017 à Strasbourg

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 17 février 2017 à 20h08

Présidentielle: Jean-Luc Mélenchon appelle Benoît Hamon à ne nouer "aucun accord" avec Emmanuel Macron, en préalable à des négociations

Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à l'élection présidentielle, appelle Benoît Hamon à ne nouer "aucun accord" électoral avec Emmanuel Macron, en préalable à l'ouverture de négociations pour parvenir à un rassemblement, dans une lettre dont l'AFP a eu copie vendredi.

Dans ce courrier adressé jeudi au candidat socialiste, M. Mélenchon demande des "garanties politiques précises" sur "l'engagement" de M. Hamon "à rompre avec le quinquennat et son bilan".

"Je te fais de bon coeur crédit de ta bonne foi. Mais nous ne pouvons avoir la naïveté de te croire sur parole, alors même que tu es et restes le candidat d'un parti et d'élus majoritairement hostiles à l'orientation que tu défends", souligne encore le leader de La France insoumise qui, selon son entourage, devait s'entretenir vendredi au téléphone avec M. Hamon.

Au premier rang de ces garanties, M. Mélenchon dit ne vouloir "aucun accord, ni à la présidentielle ni aux législatives, avec Emmanuel Macron et son mouvement". 

"Pour nous, ce que l'on connaît du programme d'Emmanuel Macron est purement et simplement la poursuite ou le durcissement de la politique mise en oeuvre par François Hollande", explique M. Mélenchon.

Ce dernier demande également au candidat du PS d'"abolir les mesures emblématiques" du quinquennat finissant, à savoir "la loi El Khomri, le CICE et l'Etat d'urgence permanent."

"Cela se traduira par la mise à l'écart des prochaines élections notamment des ministres du gouvernement qui a imposé cette +loi-travail+ à coup de 49/3", poursuit-il.

Concrètement, M. Mélenchon souhaite que l'investiture aux élections législatives soit retirée à Myriam El Khomri à Paris, ou encore à Manuel Valls dans l'Essonne ou Bruno Le Roux en Seine-Saint-Denis. 

M. Hamon lui avait déjà répondu sur ce sujet en disant début février refuser "d'offrir la tête politique de qui que ce soit".

Enfin, M. Mélenchon égrène une série de mesures selon lui incontournables.

Parmi elles, "la convocation d'une assemblée constituante dans les trois premiers mois de la nouvelle mandature", "l'augmentation du Smic et des minima sociaux", "l'instauration de la Sécurité sociale intégrale", "la sortie du nucléaire", "l'arrêt immédiat de l'application des directives européennes mettant en cause les services publics de notre pays", ou encore la sortie de l'Otan.

En cas de possibilité d'accord, M. Mélenchon se dit "prêt à consulter les 250.000 personnes qui se sont personnellement engagées à (s)es côtés sur la proposition qui leur serait faite".

Dans un tweet, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a jugé que "les 21 conditions de Jean-Luc Mélenchon à Benoit Hamon chargent à ce point la mule qu'elles ne laissent pas beaucoup de chance à l'unité".  

Interrogé sur BFMTV, M. Mélenchon a répété son refus "d'une combine mettant sous le tapis tout ce qui dérange". 

"Je n'ai pas l'intention de m'accrocher à un corbillard", a-t-il insisté en parlant du PS.

 
57 commentaires - Mélenchon demande à Hamon de ne nouer "aucun accord" avec Macron
  • le programme de Mélanchon est un programme du passé Aucun parti,de gauche ne peut s'allier avec lui car ce qu'il veut c'est le pouvoir . point barre !

  • le pitbull a encore sorti ses crocs ...

  • Le ton de Mélenchon, désolée reste sanguin... Et on ne peut pas imaginer notre pays sous les diktats de cet homme qui dans la manière d'imposer, avant même une élection aboutie, de telles propositions de la part d'un candidat qui défend la dictature du prolétariat..

    Donc, sous la liberté d'expression, que nous puissions être épargnés en démocratie et désolée d'en faire le rappel, d'un programme qui semble favorable à certains de ses prédilections.. Mais, qui mettrait notre pays vers les pires dérives..

    Je suis une électrice qui vote depuis si longtemps déjà... L'homme Mélenchon s'il devait arriver à ses fins et donc diriger un B. Hamon plus influençable en se laissant dicter etc...

    Non... Ca va mal, au sein de notre pays... Actuellement.. Ce sont des hypothèses apocalyptiques...

    Car, si le parti de M. Le Pen provoque des craintes, alors, que dire de ce parti d'un Mélenchon, très loin de la majorité des citoyens qui porterait un programme passéiste, rétrograde et qui n'aurait aucun avenir pour ceux qui entreprennent, ceux qui ont le goût d'avancer sans l'assistanat de quiconque et de ceux qui veulent perdurer sur des acquis d'un passé révolu...
    Certes, préservant la solidarité et des avantages que d'autres citoyens n'ont pas dans de nombreux pays..

    Cette dictature ferait fuir les investisseurs, ceux qui ont des projets d'oser l'entreprise, et loin d'être si facile à maintenir..

    Que dire que d'un tandem entre ces deux gauches n'ayant aucune compatibilité entre elles...

    C'est très préoccupant, ces élections..

    Les citoyens de base s'inquiètent de l'avenir de notre pays et de certains qui pourraient le faire sortir d'une cinquième puissance mondiale..

    Car, sans avoir fait un cursus bardé de diplômes, on pourrait comprendre les régressions et les difficultés de notre pays...

    Avec les idées de Mélenchon, si Hamon pactise avec cet homme à des fins d'arriver au pouvoir...

    C'est apocalyptique, et cela interroger les citoyens de l'avenir au sein d'un pays où on nous évoque la sixième Constituante où tout semble fait pour la base.. Alors, que cela ressemble à une vraie dictature imposée..

    Pour certains électeurs de base... Ils ne sont pas nés de la première pluie et ne se laissent pas convaincre par un tel programme et déjà que Hamon n'est pas celui qui est le mieux placé pour redynamiser notre pays..

    Il y a une vraie inquiétude des citoyens de base, loin d'être des nantis, et qui osent dire qu'ils craignent un Mélenchon aux idées révolutionnaires, mais loin d'être sans conséquences..
    Ses prédilections, ne sont pas les nôtres !!!!! Et notre pays n'est pas Mélenchon qui n'a jamais fait écho dans notre pays sur ses propositions, mais qui s'est lancé à la conquête de ses électeurs de sa prédilection...
    Et pour quel avenir ?

    Non, certains, sont trop attachés aux valeurs de la liberté d'entreprendre loin des propositions d'une Gauche rétrograde et qui impacterait notre pays vers les pires régressions au sein de notre pays..

    D'ailleurs, j'interviens sur une hypothèse d'un accord entre ces deux gauches, pas si éloignées, à approfondir le programme d'un Hamon.. D'où des inquiétudes réelles demeurent chez les électeurs de base qui décryptent les programmes et l'avenir d'un pays sous un tel programme...

    Il faut bien évacuer les craintes et dire, tant qu'il est encore le moment, où on ne pourra plus se prononcer, ce que nous pensons des candidats et des programmes..
    Ces deux candidats s'ils étaient réunis.. Ce serait la projection d'un pays sous un autre régime que le nôtre..
    Et cela personne ne peut m'empêcher de le faire savoir, avant qu'il ne soit trop tard...

    alliés ou adversaires de toute façon ils n'ont aucune chance....

  • Arrête d'attendre quelque chose de Hamon, Jean-Luc, il n'est que le candidat du PS !! Assume une position radicale, l'histoire te donnera raison.

    oui vous avez raison, Mélenchon va conduire la France à la faillite et ce sera historique !

    Mélanchon et on retourne 50 ans en arrière

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]