Marion Maréchal-Le Pen "un peu saoulée par les 'valeurs de la République'"

Marion Maréchal-Le Pen "un peu saoulée par les 'valeurs de la République'"

Marion Maréchal-Le Pen

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 27 avril 2016 à 13h25

La députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a de nouveau pris ses distance avec la "République" française. Elle a déclaré ce mercredi 27 avril sur iTELE appartenir à "une génération un peu saoulée par les valeurs de la République".

Elle était interrogée sur des propos où elle disait ne pas "comprendre cette obsession pour la République".

Je les "assume totalement, je suis d'une génération un peu saoulée par les +valeurs de la République+ qu'on nous sert en permanence et dont on ne sait pas ce qu'elles recouvrent, ce qui évite d'aller sur le fond des idées", a critiqué la benjamine du Palais Bourbon, âgée de 26 ans. "On dit 'valeurs de la République' et on exclut du pseudo-champ républicain" le Front national, a-t-elle regretté.

- "La France a commencé avant la République" -

Dans le trimestriel politique Charles en juin 2015, elle avait dit: "La France n'est pas que la République (...). C'est un régime politique (...). Je ne comprends pas cette obsession pour la République. Pour moi, la République ne prime pas sur la France", avait-elle dit. "Tout ce que je dis, c'est que je défends la Ve République, c'est un système auquel je suis attaché, mais la Ve République, c'est un régime politique, la France c'est mon pays, je ne confonds pas tout à fait les deux. La France a commencé avant la République", a-t-elle précisé mercredi. "J'invite nos dirigeants à dire ce que sont les valeurs de la République" a-t-elle poursuivi.

Marion Maréchal-Le Pen était initialement interrogée sur sa participation prochaine à un colloque de l'Action française, un mouvement royaliste, le 7 mai. "C'est un débat entre républicains et royalistes, et je suis dans le camp républicain. J'aime assez le débat d'idées, même si ce n'est pas un débat brûlant aujourd'hui en France", a-t-elle reconnu en souriant.



Des propos en contradiction apparente avec des déclarations passées de Marine Le Pen : la présidente du FN avait par exemple affirmé en mars 2015 que "ceux qui refusent les valeurs de la République française n'ont pas vocation à devenir français". Elle avait également expliqué que son parti "respect(ait) les valeurs de la République, et cherch(ait) même à les imposer à la classe politique" ou encore critiqué, en mai 2015, ceux qui "ont laissé s'installer l'idée que les lois de la République étaient optionnelles, négociables, nos valeurs discutables".

- "Contre la peine de mort" -

"Le lien entre la Nation et la République constitue l'axe central autour duquel s'articule la puissance française", a tweeté sous forme de réponse à la frontiste Éric Domard, membre du cabinet de Marine Le Pen. Parodiant sur Twitter la déclaration de sa collègue du Vaucluse , le député PS Erwann Binet a écrit: "Je suis d'une génération saoulée par la famille Le Pen depuis plus de 30 ans", tandis qu'un autre PS, Olivier Faure, s'amusait de voir la jeune députée "saoulée par les valeurs de la République mais pas par celles de l'Action française". "Tout s'explique", a aussi ironisé SOS Racisme.

La député a par ailleurs été interrogée sur la peine de mort. Si elle souhaite un référendum sur le rétablissement de la peine de mort, elle s'est prononcée contre, à titre personnel. "Moi je coterais contre. J'ai toujours dit qu'à titre personnel, j'étais contre la peine de mort", a-t-elle dit. Cependant, elle croit "qu'un débat démocratique sur ce sujet et plus largement sur l'efficacité de notre politique pénale s'impose".
 
0 commentaire - Marion Maréchal-Le Pen "un peu saoulée par les 'valeurs de la République'"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]