Marine Le Pen n'a plus droit de cité en Ukraine

Marine Le Pen n'a plus droit de cité en Ukraine

Marine Le Pen le 4 janvier 2017 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 05 janvier 2017 à 09h53

Persona non grata ! Marine Le Pen s'est mis à dos le gouvernement ukrainien, à tel point que la patronne du FN est désormais interdite de séjour en Ukraine. En cause ? Ses propos sur BFMTV concernant l'annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014, une annexion que Marine Le Pen a jugé "pas illégale".

La réaction de Kiev n'a pas tardé. "En tenant des propos qui relayent la propagande du Kremlin, la responsable politique française a manqué de respect à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine, et a totalement ignoré les principes fondamentaux du droit international", lit-on dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, publié mercredi 4 janvier et relayé par Reuters. "A ce propos, nous rappelons que les déclarations et les actes de ce type auront nécessairement des conséquences (...)", ajoute le ministère.

MARINE LE PEN VEUT-ELLE PLAIRE À MOUSCOU ?

Mardi 3 janvier, Marine Le Pen a affirmé : "Je ne crois absolument pas qu'il y a eu une annexion illégale : il y a eu un référendum, les habitants de Crimée souhaitaient rejoindre la Russie". "Je ne vois pas ce qui justifie de remettre en cause ce référendum", a-t-elle asséné. La Crimée fait-elle selon elle partie intégrante de la Russie ? "Oui", répond sans ciller la candidate FN à l'élection présidentielle.

La Crimée a été annexée par la Russie après une intervention miliaire suivie d'un référendum qui a entériné son rattachement à Moscou. L'annexion de la Crimée par la Russie n'est pas reconnue par la communauté internationale et a engendré des sanctions de l'Union européenne contre la Russie.



Marine Le Pen, qui a bien du mal à trouver des financements pour sa campagne présidentielle, espère-t-elle un nouvel emprunt russe en vue de la présidentielle de 2017 ? Dans son édition du mercredi 21 décembre, Le Canard enchaîné affirmait que le FN avait demandé un prêt de 30 millions de dollars (28,8 millions d'euros) à une banque russe. Une information démentie par les cadres du FN.
 
143 commentaires - Marine Le Pen n'a plus droit de cité en Ukraine
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]