Majorité ou opposition des socialistes à Macron? "stérile" pour Moscovici

Majorité ou opposition des socialistes à Macron?

Le commissaire européen Pierre Moscovici lors d'une conférence de presse à Vienne, le 16 février 2017

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 18 mai 2017 à 18h23

Le commissaire européen Pierre Moscovici invite jeudi les socialistes à ne pas "s'enfermer dans (la) question totalement stérile" de savoir s'ils doivent s'inscrire dans la majorité présidentielle ou l'opposition, appelant à une reconstruction du "socialisme démocratique", dans une tribune publié par Le Monde.

"Au Parti socialiste, mon parti, le débat fait rage entre les partisans d'une opposition résolue et les tenants d'une participation à la majorité présidentielle. Certains précipitent leur choix (...) au risque de se condamner à la marginalisation et de décourager leurs électeurs", déplore M. Moscovici.

"Aucune de ces options n'est en fait ouverte, donc pertinente", souligne l'ancien ministre du Budget. 

"Le nouveau président, désireux de se constituer une majorité qui lui est propre, ne souhaite en effet pas inclure le Parti socialiste dans une coalition". En même temps "son projet comprendra à l'évidence des propositions progressistes et pro-européennes, qu'il serait absurde de refuser".

"Plutôt que de s'enfermer dans cette question totalement stérile, il faut être méthodique et travailler à une feuille de route de court et moyen terme", recommande M. Moscovici.

Premier impératif: "Il faut rester unis." "Oublier cet impératif au nom d'une prétendue impossibilité de réconcilier les gauches, confondre clarification nécessaire et scission réductrice serait une erreur mortelle!" dit-il, dans une allusion à la formule prêtée à Manuel Valls.

Pour M. Moscovici, les socialistes, qui "ne seront à l'évidence pas au coeur du pouvoir" au cours du prochain quinquennat, devront dire durant la campagne, "ce qui va dans le sens de leurs idées, discuter de ce qui pourrait heurter leur conception de la justice sociale, et toujours se comporter en force de proposition".

"Il ne s'agit pas de s'opposer au nouveau président mais de lui permettre de compter sur et avec une force à la fois positive et libre à gauche", plaide-t-il encore.

A plus long terme, "le socialisme démocratique devra se reconstruire". Il faudra "évaluer l'expérience des primaires, concluante en 2011, malheureuse en 2016", "réinventer une structure partisane moderne" et, enfin et surtout "réinvestir le débat d'idées".

 
6 commentaires - Majorité ou opposition des socialistes à Macron? "stérile" pour Moscovici
  • La gauche caviar commence à resserrer ses liens avec le candidat "du centre" Mr Macron.
    Il n'a pourtant pas voulu de Valls dans ses rangs....
    Que de girouettes dans ce monde politque..!!

  • quand on sait que lui était de gauche, comme quoi ça voulait vraiment rien dire!...

  • Les socialos qui s'en mettent plein les poches: c'est connu! Ils font le social de leurs poches! Trahisons sur trahisons telle est la position des socialos qui sont censés défendre le peuple! On le voit tous les jours. Ils sont à la tête d'une enveloppe, et l'argent leur monte à la tête, car ils n'ont jamais exercé dans les responsabilités monétaires. Ils considèrent que l'argent qu'ils ont entre leurs mains, c'est pour eux un salaire différé. Alors on embauche ses proches, ses amis, sans aucune contrepartie de travail. Mais plus c'est gros, et plus ça passe. Quel est le socialo qui s'est penché sur le scandale de leurs propres revenus liés à leurs mandats électifs? Quel est le socialo qui a fait la différence entre un smicard et leurs revenus d'élus? Tous se précipitent sur les ressources qu'on leur donne sans jamais les remettre en question. On paie encore les anciens Présidents de la République, les anciens ministres etc. avec des acvantages en nature exorbitants: voitures, gardes du corps, transports de luxe gratuits etc, etc. Quel est le socialo qui intervient pour dénoncer cela: personne. Les socialo sont des socials à l'eau.

    Oui et tout autant pour la droite comme de bien entendu ! Bonne réception.

    tous les mêmes ! rien ne changera au final .. même si au début ce sera je l'espère different mais ce n'est même pas certain!!

  • il y a une différence entre être d'accord et travailler ensemble, les socialistes sous Hollande n'étaient ensemble que pour les places de députés, d’ailleurs, ils n'ont jamais voté les motions de censure car ils auraient perdus leurs places de nantis.
    ils ont récolté ce qu'ils ont semé et les voilà dans l'opposition et pour un moment,
    la différence s'est faite avec Bayrou que les socialistes ne voulaient pas.

  • ils se reconvertissent tous ,ils savent pas s'ils sont mal ou femelles ,

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]