Mailly: la réforme des licenciements peut "pénaliser les entreprises"

Mailly: la réforme des licenciements peut

Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly à Nantes, le 7 septembre 2016

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 01 décembre 2016 à 11h42

Social: la réforme des licenciements économiques risque de "pénaliser les entreprises au nom de la flexibilité", selon FO

Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, estime que la réforme des licenciements économiques, qui entre en vigueur ce jeudi, risque de multiplier les licenciements mais aussi de "pénaliser les entreprises au nom de la flexibilité".

Interrogé sur Radio Classique et Paris Première sur les craintes d'une multiplication d'annonces de licenciements, le numéro 1 de FO a répondu: "c'est un des risques, mais ça n'est pas le seul".

M. Mailly s'inquiète de la précision dans le code du travail des critères de baisse du chiffre d'affaires en fonction de la taille des entreprises qui, "au nom de la flexibilité, peut pénaliser même les entreprises".

"Une petite entreprise de moins de 50 (salariés, NDLR), si elle a une baisse sur un trimestre de son chiffre d'affaires par rapport à l'année précédente, pourra faire des licenciements économiques. Je trouve ça court: vous pouvez très bien avoir une baisse de chiffre d'affaires sur un trimestre, vous vous séparez d'un ou deux salariés, l'activité reprend et à partir de là vous n'aurez plus la main d'œuvre compétente", estime-t-il.

La baisse significative du chiffre d'affaires donnera en outre "lieu à des interprétations", donc "à de la jurisprudence", selon lui.

Pour se séparer de salariés, le leader syndical a souligné qu'il existait depuis 2008 la rupture conventionnelle: "quand vous êtes dans une TPE, c'est plus simple y compris pour le salarié de faire une rupture conventionnelle, et de pas être +black listé+, que d'être victime d'un licenciement".

L'article 67 de la loi travail, l'un des plus controversés du texte, précise dans le code du travail les motifs des licenciements économiques dans le but de "sécuriser" l'employeur face au juge, mais fait craindre à ses opposants une "facilitation" de ces licenciements.

 
12 commentaires - Mailly: la réforme des licenciements peut "pénaliser les entreprises"
  • a titre d information je voudrais bien connaitre les noms des entreprises privées ou mr Mailly a travaillé puisqu il semble etre un grand specialiste de la gestion d entreprise

  • M Mailly, la rupture conventionnelle est avant tout l'évitement d'un conflit avec un salarié qui ne souhaite plus poursuivre ses activités (j'ai en mémoire 3 cas, dont 1. Un boucher qui travaillait dans un abattoir qui a argué ne plus vouloir accepter ses horaires de travail (alors qu'il s'agissait en fait de la méthode d'abattage qu'il ne supportait plus). L'avantage de cette convention permet à l'employeur de ne pas payer plein pot les indemnités de licenciement et au salarié de bénéficier de l'indemnité chômage.
    Allez voir un entrepreneur, un artisan, un commerçant, croyez-vous qu'il table sur un trimestre de trésorerie mollassonne pour décider d'un licenciement ? Les baisses d'activité et de consommation sont connues depuis des lustres. Février = baisse de consommation après les réjouissances de fêtes de fin d'année avec prévision des impôts à venir. Août baisse d'activité car bon nombre d'usines sont fermées. Septembre = baisse de la consommation car après les joies de l'été, il faut penser à la rentrée des classes et prévoir de nouveau les impôts. Novembre, une fois les charges payées, il faut de nouveau prévoir à celles inhérentes concernant le chauffage et à l'horizon de nouveau les fêtes de fin d'année. Vraiment, vous êtes hors sol.

  • Ben voyons... Pour ça, il faudrait qu'il sache ce que c'est qu'un entreprise... Et ce que c'est que d'y travailler surtout...

  • Entièrement d'accord avec le patron de F.O. la rupture conventionnelle est suffisante, et ça marche !...

  • il a tout à fait raison .....
    malheureusement, aujourd'hui, je crois que les entreprises se fichent totalement d'avoir une main d'œuvre compétente !!!
    l'important, c'est de rémunérer les actionnaires et maximiser les profits ....
    tant pis pour les cochons de consommateurs si la qualité n'est pas au rendez-vous !!!!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]