LR Macron-compatibles: "Ils ne sont plus dans notre famille politique", selon Jacob

LR Macron-compatibles:

Le chef de file des députés LR, Christian Jacob, le 16 mai 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mardi 11 juillet 2017 à 14h52

Le chef de file des députés LR, Christian Jacob, a estimé mardi que les membres du parti ralliés à Emmanuel Macron ou proches de la majorité présidentielle n'étaient déjà "plus dans (sa) famille politique".

Est-il favorable à leur exclusion? "Je suis pour la clarification", a répondu l'élu de Seine-et-Marne lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale.

"Certains de nos collègues ont fait campagne en appelant à ce qu'Emmanuel Macron ait une majorité, des ministres étaient en campagne contre leurs anciens collègues", a-t-il rappelé, plaidant pour "arrêter les faux semblants". 

"La réalité, c'est qu'ils ne sont plus dans notre famille politique", a lancé M. Jacob, après une réunion de son groupe où la question n'a pas été abordée.

Lors de la réunion du bureau politique mardi en fin de journée, "on aura une décision majoritaire" et elle "sera la bonne", selon lui.

"On ne va pas rester dans l'ambiguïté en permanence avec des gens qui écument les plateaux télé en nous tapant dessus matin et soir", a encore martelé le patron des députés LR, visant les LR "au gouvernement, ou qui ont pris des responsabilités institutionnelles" à l'Assemblée avec la création du groupe des "constructifs".

Lors de la formation de ce groupe, M. Jacob avait jugé qu'il s'agissait de "choix individuels" mais que "la maison" restait "ouverte", excluant toute sanction.

Dans les couloirs de l'Assemblée, Claude Goasguen a, lui, déclaré qu'il essaierait de "calmer les ardeurs" d'exclusion au bureau politique. "Il faut être sereins, calmes" et "on s'expliquera peut-être un peu plus tard", a-t-il ajouté, tout en désapprouvant la démarche notamment de Thierry Solère, un des initiateurs des "constructifs".

"Ce n'est pas le moment" et "pas la peine de faire un drame", d'autant que "le gouvernement n'a pas encore pris une position qui nous permette de mettre en place une véritable opposition", a ajouté ce député de Paris.

Franck Riester, coprésident (LR) du groupe des "constructifs" avec Stéphane Demilly (UDI), est passé salle des Quatre Colonnes en coup de vent, lâchant ne pas "penser" se rendre au bureau politique de son parti. La conférence de presse initialement programmée par son groupe n'a pas eu lieu.  

reb/ic/chr/sd

 
39 commentaires - LR Macron-compatibles: "Ils ne sont plus dans notre famille politique", selon Jacob
  • décidément il n'a rien compris Jacob il n'a rien vu venir il a soutenu un candidat perdu d'avance les français ont rejeté les 2 principaux partis ils n'en veulent plus ils ont échoué lamentablement depuis 40 ans les uns à la suite des autres, l'alternance droite gauche un clivage qui nous a tué pour de longues années et leurs ténors hurlent dans le vide

  • Les dissidents LR s'étaient concertés pour un ralliement au lendemain du 1er tour de la Présidentielle sous l'œil complaisant de Mr Macron. C'était programmé en secret tout en se réclamant de l'étiquette LR pour être élu député. Et au lendemain certains sont donc entrés au gouvernement! La ficelle est un peu grosse. Quand on est dissident, c'est que l'on fait un choix différent, donc on s'en va. On ne peut pas être dans le train et en même temps rester sur le quai à regarder passer le train!

  • reconstruire le LR pour battre le LREM pour qu'il y ai une droite forte et juste

  • Les Lr ne sont pas à une bétise près .Après le caffouillage avec le cas Fillon le bureau politique veut brusquement faire preuve d' autorité .C' est une curieuse façon de réunir sa famille . Le groupe est déja sans force en excluant une dizaine ça ne va pas leur apporter le moindre crédit . Bref UMP n' existe plus

  • oui - vous avez parfaitement raison -

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]