Libérer la parole

A lire aussi

Libération, publié le mardi 14 novembre 2017 à 20h06

Elles veulent parler. Porter à la connaissance de tous ce qui leur est arrivé entre 2010 et 2014.

Pour que les choses changent et que l'on ne considère plus que le harcèlement sexuel est uniquement le fait d'hommes politiques âgés et confits dans des habitudes pénalement répréhensibles. Mais, d'une part, certaines sont toujours membres du MJS et, d'autre part, dans de nombreux cas, les faits sont prescrits. C'est pourquoi Libération a décidé de raconter ce qu'elles ont vécu sous des prénoms d'emprunt. Pendant plusieurs semaines, notre enquête a consisté à retrouver le maximum de témoins autour d'elles. Pour recouper et solidifier leurs paroles. Même en «off».…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Libérer la parole
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]