Les premières mesures du quinquennat Macron

Les premières mesures du quinquennat Macron

Emmanuel Macron, le 14 mars 2017 à Lille

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 14 mai 2017 à 13h40

Présidentielles: les premières mesures du quinquennat Macron

Voici les premières mesures que prévoit de prendre Emmanuel Macron d'ici à la fin de l'année.

- Avant les législatives des 11 et 18 juin -

- Audit sur les finances publiques "afin de disposer à la mi-juin des résultats de la gestion en cours". 

- Présentation d'une feuille de route pour chaque ministre, avec des objectifs "clairs". 

- Projet de loi sur la moralisation politique, qui interdira entre autres le népotisme pour les parlementaires, "mis sur la table du Conseil des ministres avant les législatives" de juin, afin d'être voté ultérieurement.   

- Été: session parlementaire et ordonnances -

- Demander au Parlement, lors d'une session parlementaire extraordinaire, l'autorisation de légiférer par ordonnances. 

- "Simplifier" par ordonnances le droit du travail en donnant la priorité à l'accord d'entreprise pour fixer la durée du travail, et en encadrant le montant des dommages et intérêts accordés par les prud'hommes pour licenciement. 

- Établir par ordonnances un droit à l'erreur pour tous face aux administrations, notamment en matière fiscale, et supprimer les normes européennes "sur-transposées" dans le droit français. 

- Débat parlementaire sur la prolongation de l'état d'urgence. 

- Création d'un état-major permanent des opérations de sécurité intérieure, de renseignement et de lutte contre le terrorisme, ainsi que d'une cellule spéciale du renseignement dédiée au groupe Etat islamique (EI).

- Tour des capitales européennes pour proposer une feuille de route quinquennale afin de doter la zone euro d'un "vrai budget". 

- États généraux de l'alimentation pour améliorer la rémunération des producteurs et moderniser l'agriculture, assises de l'outre-mer et conférence des territoires avec les collectivités locales.   

-  Septembre: réformes pour la rentrée scolaire -

 -  Education: limitation à 12 du nombre d'élèves par classe en zone d'éducation prioritaire et "retour" des classes bilangues, supprimées en partie par la réforme du collège 

- Nouvelle session exceptionnelle du Parlement en septembre. 

- Projet de loi sur la mobilité et le logement pour créer un "choc de logement" dans les zones tendues. 

- D'ici à la fin de l'année -

-  Texte quinquennal de finances publiques à l'automne (pas de loi de finances rectificative à l'été) et projet de loi de finances 2018 lors de la session ordinaire du Parlement (à partir du 1er octobre). 

- Instaurer une dose de proportionnelle à l'Assemblée nationale et la réduction d'un tiers du nombre de parlementaires, réforme qui entrera en vigueur aux élections législatives suivantes (en principe en 2022). 

- Renouveler les principaux postes de hauts fonctionnaires. 

- Proposer des conventions démocratiques dans l'UE à propos "du contenu de l'action de l'Union" et sur "ses priorités". 

 
256 commentaires - Les premières mesures du quinquennat Macron
  • Visiblement la moralisation de la vie publique ne se fera pas par "ordonnance", le népotisme est pour ces personnages un art de vivre, par contre gare à ceux qui travaillent et en particulier aux sans dents ? !!!

  • et on appel ca etre en democratie ............

  • Sur les 20 753 797 votants qui ont élu Macron il n'y a pas que des banques, des patrons et de riches. Alors les pauvres et vieux qui l'ont voulu, qui l'ont élu, tant pis pour vous.

  • les trois piliers de Macron, les banques, le M.E.D.E.F ; L'Europe et L'Armée; le social ,il ne connait pas, les vieux non plus ,
    il ne supprime pas les prud' hommes mais il limite le montant des dommages; tout pour les riches. je sais pourquoi je n'ai pas votais ni pour lui ni pour les autres candidats d'ailleurs , nous le petit peuple on a pas fini de payer et sans contre partie. les seules gagnants c'est toujours les mêmes .

    Ceux qui n'ont pas voté n'ont rien à dire, il fallait choisir ou voter blanc.

    C est idiot de ne pas voter pour critiquer mais il il y avait un candidat proche du front populaire pour défendre le peuple en faisant une politique plus juste c était mélanchon mais l ouvrier à préférer macron ou lepen dans son mauvais choix.

  • Hélène Jouan, sur France Inter, ce matin, a dit que, POUR L'OCCASION, Mme Macron était habillée gratuitement (... Par qui ? les auditeurs auraient peut-être dû le savoir...). Mais la vérité due par les journalistes n'est-elle pas que, comme l'a mentionné "le Point Styles", Mme Macron a été CONSTAMMENT habillée GRATUITEMENT par la maison Vuitton, c'est-à-dire par le groupe Arnault... ? Contre quelle contrepartie ? La publicité faite à Vuitton ?... Mais est-ce le rôle de l'épouse d'un chef d'Etat (est-ce moral ?) de faire le mannequin gratuit ?...

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]