«Les médecins devraient être des facilitateurs»

A lire aussi

Libération, publié le mercredi 13 septembre 2017 à 19h56

En Belgique, l'euthanasie est autorisée sous trois conditions. D'abord, le patient doit être majeur (ou mineur émancipé). Il doit être capable et conscient au moment de sa demande : celle-ci doit être formulée de manière volontaire, réfléchie et répétée et ne pas résulter d'une pression extérieure. Enfin, «le patient se trouve dans une situation médicale sans issue et fait état d'une souffrance physique ou psychique constante et insupportable qui ne peut être apaisée, et qui résulte d'une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable». Voilà pour le cadre. François Damas, chef du service des soins intensifs et président du comité d'éthique du centre hospitalier Citadelle à Liège (Belgique), et également membre de la Commission euthanasie belge, en…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - «Les médecins devraient être des facilitateurs»
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]