Législatives : un candidat UDI épinglé pour des propos sexistes envers son adversaire

Législatives : un candidat UDI épinglé pour des propos sexistes envers son adversaire

François Rochebloine le 30 novembre 2016 à l'Assemblée nationale.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 20 juin 2017 à 16h49

François Rochebloine briguait un septième mandat dans la 3e circonscription de la Loire. Mais dimanche 18 juin, le candidat UDI a été battu par la représentante de la République en marche, Valéria Faure-Muntian qui a obtenu 52,64% des suffrages.

Une défaite qui ne passe pas pour celui qui comptabilise 29 ans de vie politique, souligne France Bleu Saint-Etienne. "Je ne pense pas qu'elle aura le temps de faire sa lessive et d'emmener ses enfants à l'école, comme elle m'a dit qu'elle était une personne normale, moi aussi je l'étais et j'avais une chance d'avoir une épouse qui m'a bien accompagné."



Avant cette remarque douteuse, c'est la compétence de la candidate LREM qu'il avait mise en cause. "Il y avait 11 points à remonter, je n'ai pas fait suffisamment, l'A45 y est surement pour beaucoup. Le problème, c'est sa compétence, j'ai eu l'occasion de débattre à quatre reprises avec elle, ce n'est pas la compétence qui a gagné, désolé de le dire comme ça, même si elle a l'air très agréable. J'étais disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an au détriment de ma vie familiale". De son côté, la nouvelle députée Valéria Faure-Muntian n'a pas souhaité entretenir la polémique. "Je tiens aussi à remercier monsieur Rochebloine pour les débats qu'on a eu ensemble et pour le travail qu'il a accompli. Moi, je reste respectueuse".

Interrogé par Le Lab d'Europe 1 lundi 19 juin, François Rochebloine s'est défendu : "C'est elle qui l'a écrit, c'est pas moi. 'Je suis une personne normale, je fais mes lessives et j'emmène mes enfants à l'école'. Mais pour être député, je considère qu'il faut l'être à temps plein". Avant de s'agacer : "on ne peut plus rien dire dans son pays".
 
20 commentaires - Législatives : un candidat UDI épinglé pour des propos sexistes envers son adversaire
  • Cessez cette fausse morale , ce sont des gens comme vous qui n hésitent pas à frapper des femmes , qui ne les respectent pas . Fausse indignation, mal venue .

    "Heureux comme Dieu en France", j'ai quand même un doute quand tu écris "ce sont des gens comme vous qui n hésitent pas à frapper des femmes , qui ne les respectent pas"). Par exemple, si on prend les catholiques intégristes, n'est-ce pas un manque de respect vis à vis des femmes de leur interdire le droit à l'avortement ? N'est-ce pas un manque de respect vis à vis des femmes de les cantonner aux taches ménagères et à l'éducation des enfants ?

    Bref, l’Hôpital qui se moque de la Charité..

  • Toutes ces réactions sont le résultat d années d effort pour émasculer les hommes de la part des bien-pensants post soixanthuiards . On voit le résultat avec cette indignation , type réflexe de Pavlov ; pauvre France boboisante . Fier de ne pas appartenir à cette France-là. Pour les faux indignés, c est dans vos milieux , que le manque de respect vis à vis des femmes est le plus probant.

    "Heureux comme Dieu en France", j'ai quand même un doute sur ce que tu écris ("c est dans vos milieux , que le manque de respect vis à vis des femmes est le plus probant"). Par exemple, si on prend les catholiques intégristes, n'est-ce pas un manque de respect vis à vis des femmes de leur interdire le droit à l'avortement ? N'est-ce pas un manque de respect vis à vis des femmes de les cantonner aux taches ménagères et à l'éducation des enfants ?

    Bref, l’Hôpital qui se moque de la Charité...

  • Quand les politiques commenceront-ils à réaliser que : 1. les femmes représentent la majorité de la population et 2. que l'intelligence ne se situe pas au dessous de la ceinture du pantalon... Au moins, l'échec de se monsieur, qui se pense si important, va peut-être lui permettre de découvrir qu'il a, lui aussi, le gène de la serpillière !

  • Ce genre de député, imbue de sa personne, dégage comme dirait Mélenchon.

  • On relèvera qu'il n'est épinglé par personne. Sauf par le journal qui le met en épingle.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]