Législatives: Cambadélis, un patron du PS en grand danger à Paris

Chargement en cours
 Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, député de la 16e circonscription de Paris, le 9 mai 2017 à Paris

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, député de la 16e circonscription de Paris, le 9 mai 2017 à Paris

1/2
© AFP, Jacques DEMARTHON
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 07 juin 2017 à 09h48

Ce serait un coup de tonnerre pour les socialistes: le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, risque d'être battu aux législatives, pris en tenaille dans la 16e circonscription de Paris entre le secrétaire d'État au Numérique Mounir Mahjoubi et la candidate LFI, Sarah Legrain.

"Cambadélis ne passera pas. Et s'il est battu, le PS est mort", assène un ancien conseiller de François Hollande.

Dans cette circonscription populaire ancrée à gauche, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle (30,52%) devant Emmanuel Macron (29,92%), François Fillon (16,12%) et Benoît Hamon (13,21%).

Député de Paris depuis 1988 (avec une interruption forcée entre 1993 et 1997), M. Cambadélis s'apprête à y affronter la jeune garde de La République en marche: Mounir Mahjoubi, 33 ans, ancien président du Conseil national du numérique, ancien responsable de la campagne numérique de François Hollande en 2012, est le plus jeune membre du gouvernement.

Au micro des journalistes, cet ancien socialiste habitant du XIXe arrondissement affirme ne pas faire campagne "contre Cambadélis". Mais il joue à fond la carte du renouvellement. "Aujourd'hui il y a une envie de renouvellement dans la méthode, il y a une envie de renouvellement dans les visages (...) Je pense que les habitants ne souhaitent pas que M. Cambadélis se présentent pour la 5e ou 6e fois", souligne-t-il.

Sur le flan gauche de M. Cambadélis, Sarah Legrain, normalienne de 31 ans, professeure en Seine-Saint-Denis, fait elle aussi campagne sur l'air du "dégagisme". "Cette circonscription est emblématique parce qu'il paraît qu'elle représente la situation politique du pays, et notamment l'affrontement entre le vieux monde et le nouveau monde", entame-t-elle lors d'un meeting en plein air en compagnie de Jean-Luc Mélenchon.

"Il reste quand même à savoir: c'est qui le nouveau monde ? (...) Car face aux regards durs et aux airs de caïds du vieux monde, on nous présente des visages souriants dont on nous dit qu'ils incarnent le nouveau monde; mais (...) Mounir Mahjoubi n'est pas le candidat du renouveau, il est le ministre d'un gouvernement qui se propose de continuer et d'aggraver ce qu'a fait François Hollande toutes ces années", poursuit la secrétaire nationale du Parti de gauche.

- 10.000 portes -

En mauvaise posture dans son fief, l'"éléphant" Cambadélis ne s'avoue pas vaincu. "Je suis plutôt confiant", a-t-il assuré vendredi à la presse, juché sur la palette rouge qui lui a valu les moqueries des réseaux sociaux, à l'occasion d'une visite de l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve.

"C'était parti difficilement. Au fur et à mesure, ça s'éclaircit. La venue d'Édouard Philippe montre que Mounir Mahjoubi n'est pas au top", tente-t-il de se rassurer.

Face au "libéral" Mahjoubi, M. Cambadélis entend représenter la "gauche du XIXe" arrondissement, à l'heure où la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon décline dans les sondages, et alors que Mme Legrain doit composer avec des candidatures PCF et EELV.

"Le gros atout de ma campagne, c'est l'équipe du XIXe: le maire, le sénateur", confie à l'AFP le député, qui a fait de "l'esprit d'équipe" son slogan, et qui a pris pour suppléant le populaire maire de l'arrondissement, François Dagnaud.

Pas de quoi impressionner le candidat d'En Marche!. "Moi aussi j'ai l'équipe du XIXe, avec les associations, les commerçants, les habitants (...) On a 3.000 adhérents dans le XIXe, on a à peu près 300 adhérents qui viennent une fois par semaine faire un événement", sourit M. Mahjoubi, qui s'est fixé pour objectif de taper à 10.000 portes dans les douze derniers jours de campagne.

M. Cambadélis quittera-t-il la rue Solférino en cas d'échec ? Rien de sûr à ce stade. "Que je sois élu ou battu, je continuerai à faire de la politique, même quand j'aurai une petite canne", a-t-il affirmé mardi à la chaîne Youtube "Indécis".

 
31 commentaires - Législatives: Cambadélis, un patron du PS en grand danger à Paris
  • Virer ce monsieur qui n a jamais travallier de sa vie dehor tout ces feneants qui s accroches a leur chaise

  • Cambadélis , "patron" du PS... votre formulation me laisse songeur ...
    Je pense que vous ne savez absolument pas ce qu'est un patron ; moi si : j'en suis un !

  • Ne cherchez pas ailleurs Mr Cambadélis, ne cherchez pas ailleurs Mr Hamon non plus: c'est votre discours et votre logique d'affrontement qui font fuir les électeurs du PS. Que se disent-ils ces électeurs? Bon, Emmanuel MACRON a été élu (bien élu)Président de la République. Il faut que son gouvernement puisse gouverner! Et qu'y a t-il en face? Un PS avec vous et Hamon qui voulez faire barrage, rien de constructif, tout dans la démesure négative. LR? idem! Ont-ils le choix les électeurs s'ils veulent éviter 5 années stériles de plus? NON, VOUS NE LEUR DONNEZ PAS LE CHOIX!!! Vous vous croyez toujours, même après la leçon de la présidentielle, au temps des seigneurs et des vassaux! Alors à Dieu vat, donnons sa chance à Mr Macron, quel risque prenons nous après ces 30 dernières années?

    Donnons plutôt une chance à la France insoumise, il suffit de regarder Blair, schrodder et renzi pour voir où nous mènera macron.

    Que Cambadélis soit en grand danger c'est une bonne chose.
    Quant à mr Macron il a été élu par défaut n'en déplaise à certains.
    Une opposition forte est nécessaire pour un bonne démocratie !!!

    Macron bien élu c'est votre opinion mais pas la mienne élu avec à peine 21 millions de voix sur 47 millions d'inscris c'est vraiment peu (environ 42% des voix) et encore élu contre une candidate FN si c'eut été un autre candidat il aurait surement été battu.

    C'est exactement le problème avec Schröder, Blair et Renzi ? Une croissance supérieure à celle de la France, un chômage en baisse ?
    Steph du 22 ça sent le sectarisme.

  • il va récolter ce qu'il a semé

  • Tu parles d'un patron ! il n'a pas su contrôler ses troupes lorsque les frondeurs se sont lâchés, pas su réunir ses troupes autour de Benoit HAMON...normal qu'il se prenne une veste, ce ne serait d'ailleurs que simple justice !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]