Le Premier ministre se paye Emmanuel Macron

Le Premier ministre se paye Emmanuel Macron
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 08 janvier 2017 à 18h42

La guerre est-elle déclarée entre Bernard Cazeneuve et Emmanuel Macron ? Selon le site le Lab, Le 1er ministre semble en tout cas l'avoir ouverte. En déplacement à Jarnac pour commémorer les 21 ans de la mort de François Mitterrand, Bernard Cazeneuve a profité de son discours d'hommage pour dézinguer, sans le nommer, son ancien collègue. Le chef du gouvernement a souligné que, en son temps François Mitterrand admettait « que les partis de gauche puissent évoluer mais pas au point de théoriser le « ni droite, ni gauche » qu'il considérait comme un ailleurs improbable », avant d'ajouter, cinglant « a moins qu'il ne fut la manifestation d'un opportunisme cynique dans des circonstances particulières ou d'une confondante immaturité ». Des termes violents pour désigner le fondateur du mouvement « en marche »...



Bernard Cazeneuve ne s'est pas arrêté là pour démonter l'ancien ministre de l'économie : critiquant la communication du couple Macron, adepte des unes de journaux, il a ajouté que « la politique ne se réduisait pas à des couvertures de magazine et des discours sans projet ». Le 1er ministre avait déjà accablé Emmanuel Macron d'être responsable de l'éparpillement des voix de gauche à l'élection présidentielle, ce dernier étant candidat hors primaire ...

 
260 commentaires - Le Premier ministre se paye Emmanuel Macron
  • il devrait aussi se payé ses collaborateurs, socialiste qui sont parti chez Macron..

  • Voila ce qu'il a dit lors de la fronde des députés PS Après l'échec de la motion de censure de la gauche à l'Assemblée contre le 49.3, l'attention du PS se porte particulièrement sur les frondeurs en son sein.

    Pour Bernard Cazeneuve, les actes de fronde seraient des "égotismes". Les égotistes seraient ceux qui estiment que pour "3 minutes d'antenne à BFM on peut oublier les intérêts de la nation", a attaqué le ministre de l'Intérieur devant les caméras de France 2.

    Pour M. Cazeneuve, les dissidents seraient par ailleurs un "problème abaissement politique", qui relèverait d'une "responsabilité collective de la classe politique". Mais maintenant il se met du côté HAMON, qu'elle est belle la politique en France.

  • Des propos dont la brutalité tranche avec la délicatesse du qualificatif de sauvageons donné à des criminels attaquant des flics au cocktail molotov... Pas assez mûr d'un côté, blet de l'autre...

  • Belle photo, on dirait Al Capone...le retour !

  • TRES BIEN : je pense que , comme beaucoup des attaques de ses anciens collègues , celà va servir Macron ...!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]