Laurence Rossignol : "pourquoi faudrait-il cacher le corps des femmes ?"

Laurence Rossignol :

Rossignol

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 07 avril 2016 à 12h15

Après avoir a fustigé les marques vendant des vêtements islamiques, estimant qu'elles faisaient "d'un certain point de vue la promotion de l'enfermement du corps des femmes", provoquant une polémique, la ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol a précisé ses propos ce jeudi sur France inter.

La discussion sur la mode islamique concerne celle qui "couvre le corps des femmes de la tête aux pieds, y compris les mains et le visage, même si c'est interdit" en France, a tenu à préciser jeudi 7 avril la ministre des Droits de femmes, Laurence Rossignol.

Le Premier ministre Manuel Valls "a clairement dit que la discussion n'était pas sur les fichus", a relevé la ministre sur France Inter. "Ce qu'on observe, c'est un développement de la mode islamique qui couvre le corps des femmes de la tête aux pieds, y compris les mains et le visage, même si c'est interdit".

"On peut se poser la question : pourquoi faudrait-il cacher le corps des femmes ?", interroge Laurence Rossignol. "Je pense que quand on cache les corps des femmes, quand on les dissimule, quand on les efface, derrière, pas loin, il y a leur dissimulation et leur effacement de l'espace public".



"Je n'ai pas de discours sur les femmes voilées, j'ai un point de vue sur la signification symbolique pour toutes les femmes de ce qu'est de dissimuler leur corps dans sa quasi-totalité", a insisté Laurence Rossignol, évoquant les burkinis, "sorte de combinaison de plongée pour cacher la peau". "Qu'on appelle ça la mode pudique, la mode modeste, je me dis : quelle image ça renvoie des autres femmes, c'est-à-dire celles qui, justement, ne portent pas ces maillots de bain pudiques ?", s'insurge-t-elle.

- Pas de "pays dans lesquels les femmes se faisaient lapider parce qu'elles refusaient de porter des mini-jupes"

Interrogée sur les propos de la sénatrice EELV Esther Benbassa jugeant que le voile n'était pas plus aliénant que la mini-jupe, Laurence Rossignol a rétorqué qu'elle ne connaissait pas "de pays dans lesquels les femmes se faisaient lapider parce qu'elles refusaient de porter des mini-jupes". "En revanche des pays dans lesquels les femmes sont sanctionnées, punies, parce qu'elles refusent de porter une tenue islamique, j'en connais. Donc la comparaison me parait un peu absurde".

Porter "les vêtements que vous voulez, ça a été une conquête des femmes (...). Il y a des millions de femmes qui vivent dans des pays où elles n'ont pas le choix". "Et je suis aussi là pour permettre à toutes les femmes musulmanes qui vivent en France, de bénéficier de ce que la France apporte d'égalité entre les femmes et les hommes". La ministre a enfin affirmé que son "indicateur" n'était pas la religion mais la progression ou la régression de l'émancipation des femmes.

- Les marques investissant dans la mode pudique "irresponsables" -

La ministre du Droit des femmes, Laurence Rossignol, a fustigé mercredi 30 mars les grandes marques vendant des vêtements islamiques, estimant qu'elles étaient "irresponsables" et faisaient "d'un certain point de vue la promotion de l'enfermement du corps des femmes". "On ne peut pas admettre que c'est banal, que c'est anodin que de grandes marques investissent ce marché" dit de la mode pudique, a répondu la ministre sur RMC. "C'est irresponsable de la part de ces marques", a-t-elle insisté.

"Lorsque des marques investissent ce marché (...) parce qu'il est lucratif, un marché pour les pays d'Europe, pas un marché pour les pays du Golfe (...), ils se mettent en retrait de leur responsabilité sociale, et d'un certain point de vue font la promotion de l'enfermement du corps des femmes", a-t-elle déclaré.

 
32 commentaires - Laurence Rossignol : "pourquoi faudrait-il cacher le corps des femmes ?"
  • Porter "les vêtements que vous voulez, ça a été une conquête des femmes (...). Il y a des millions de femmes qui vivent dans des pays où elles n'ont pas le choix".
    Alors laissons les femmes s'habiller comme elles le veulent, mini jupe ou mode islamique, mais surtout sanctionnons sévèrement tout ce qui les oblige, force, fait pression contre leur libre choix,
    les signes religieux marquent l'appartenance à un groupe, comme les maillots de l'OM,

  • elle a raison l Rossignol:on en donne un peu et apres c'est la tenoue complète.ces couturiers qui lancent ces modes devraient recevoir 1 blame du pays ou lis vivent....

  • Il est question de mode mais surtout, il est question de fric !
    Faire n'importe quoi pourvu qu'on s'en mette plein les poches .

    C'est ça la devise et non le respect du voile ou de la religion ..

    Madame Rossignol, je vous soutiens.

  • Si o applique le meme raisonnement on ne comprend pas pourquoi on vend des armes a ces regimes. La encore des lots et des faits...et des contradictions. A quoi sert de faire de grands discours quand dans la pratique on fait l'inverse? Alors, demission, Madame la ministre du droit des femmes (il sert a quoi exactement d'ailleurs ce ministere?)?

  • Quand je pense aux propos de Nadine Morano il y a un an ou deux concernant une musulmane habillée de la tête au pied sur une plage alors que son mari faisait tranquillement trempette, propos qui avaient été critiqués par tous les médias et politiques.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]