La loi Macron, seule "tache" entre Paris et Prague, selon le président tchèque

La loi Macron, seule

Le président tchèque Milos Zeman et son homologue français François Hollande, le 30 novembre 2016 à Prague en République Tchèque

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 30 novembre 2016 à 17h55

République Tchèque: le président Milos Zeman loue les relations avec Paris, notant que "la seule tache" sur ces relations était la loi Macron

Le président tchèque Milos Zeman a loué mercredi les relations avec Paris au côté de son homologue français François Hollande, notant que "la seule tache" sur ces relations était la loi Macron et ses dispositions sur les routiers étrangers, sujet très sensible dans son pays.

"La seule tache sur cette relation est la loi Macron qui rend difficile nos échanges avec la France", a déclaré le chef de l'Etat tchèque, précisant que tous deux étaient convenus que leurs ministres du Commerce allaient "se pencher sur cette question".

En réponse, François Hollande a assuré qu'il ne s'agissait pas de "mettre en cause la libre circulation (en Europe) y compris pour le transport par camion".

"Mais nous devons lutter contre un certain nombre de fraudes", a-t-il enchaîné, évoquant une "adaptation des principes fixés en France en conformité avec les règles européennes".

"Il ne doit pas y avoir d'ambiguïté", a-t-il insisté lors d'une déclaration commune devant la presse au Château de Prague.

"Par ailleurs, nous travaillons ensemble pour que la directive (de l'UE) sur les travailleurs détachés puisse être revisitée pour lutter contre les abus et les fraudes à l'échelle européenne", a poursuivi le président français.

Les règles issues de la loi Macron contraignent notamment les routiers étrangers à emporter avec eux leur contrat de travail et une "attestation de détachement".

Pour les trajets ayant pour destination ou provenance la France ainsi que les opérations de "cabotage" sur le territoire de l'Hexagone, leurs conditions de travail doivent respecter aussi le droit français, dont le salaire minimum (Smic) et le temps de repos.

Rappelant qu'il avait dû remettre à deux reprises cette première visite à Prague depuis le début de son quinquennat en raison des attentats jihadistes commis en France cet été, François Hollande s'est félicité d'une relation "intensément économique" avec Prague.

Quelque 500 entreprises françaises sont présentes dans ce pays avec des "avantages mutuels" et des créations d'emplois croisées, a-t-il souligné.

François Hollande a précisé avoir évoqué aussi avec son homologue tchèque "des projets de transport comme le train à grande vitesse, la coopération en matière d'énergie, notamment nucléaire et (...) l'industrie de défense".

"Les entreprises françaises emploient environ 100.000 personnes" en République tchèque, a souligné pour sa part Milos Zeman.

"J'apprécie énormément la position de la France sur l'immigration qui s'oppose aux quotas obligatoires" voulus par la Commission européenne, a-t-il par ailleurs déclaré.

Le président français devait s'entretenir dans la foulée avec le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka, avant de rencontrer la communauté française et de regagner Paris dans la soirée.

 
11 commentaires - La loi Macron, seule "tache" entre Paris et Prague, selon le président tchèque
  • Une preuve supplémentaire qui montre bien l'incapacité réelle de cet usurpateur de Macron ! Le président tchèque vient d'avoir un entretien avec Hollande , est n'est guère content , notant que " la seule tache " sur ces relations était la loi Macron et ses dispositions sur les routiers étrangers, sujet très sensible dans son pays . Il déclare : " La seule tache sur cette relation est la loi Macron qui rend difficile nos échanges avec la France " , précisant que tous deux étaient convenus que leurs ministres du Commerce allaient " se pencher sur cette question " ! En réponse , Hollande a assuré qu'il ne s'agissait pas de " mettre en cause la libre circulation (en Europe) y compris pour le transport par camion " et d'ajouter : " Mais nous devons lutter contre un certain nombre de fraudes ", évoquant une " adaptation des principes fixés en France en conformité avec les règles européennes " ! Les règles issues de la loi Macron contraignent notamment les routiers étrangers à emporter avec eux leur contrat de travail et une " attestation de détachement " ! Est-ce cela la libre circulation des biens ? Nous ne le pensons guère ! Après toutes ces erreurs qu'il a commises lors de son mandat , ce n'est pas parce qu'il se prétend être " libéral " que l'on puisse écarter tous ses échecs qu'il a pu commettre jusqu'à présent ! Cet arriviste , nous a été présenté comme le sauveur de notre Pays , mais qu'a-t-il effectué de bon depuis son mandat ? Absolument rien et vous pensez sérieusement que cette personne puisse un jour redresser notre Pays ? Ce n'est que pure illusion qu'il essaye de faire croire aux électeurs Français !

    Je pense que le projet de Mme le Pen visant à supprimer l'Europe risque de mettre encore plus à mal la libre circulation des

    biens que vous semblez défendre...

    D'autre part, contrôler davantage les routiers étrangers permet à ces hommes de meilleures conditions de travail, en

    vérifiant le nombre d'heures passé à conduire, les temps de repos... n'en déplaise à leurs employeurs qui s'en soucient

    fort peu.

  • je pensais que la loi macron allait limiter le chômage
    air bus avec un carnet de commande plein pour 20 ans licencie tout de même des milliers de personnes

  • la seule réponse à ces saletées c'est le commerce local pour les produits agricoles et la Messe dominicale en latin pour enrager les enragés.

  • Comme quoi la loi Macron a bien introduit une forme de protectionnisme...

    Ainsi pour vous,une loi contre la fraude et la concurrence déloyale c'est du protectionnisme :bravo le civisme !!

    La lutte contre la concurrence, qu'on peut juger déloyale ou pas, c'est une forme de protectionnisme, oui, et ça n'a rien à voir avec le civisme. A moins de jouer avec le sens des mots, ce qui devient un jeu à la mode.

  • si François " se penche " il risque de tomber

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]