L'Elysée écrit à RSF pour rassurer les médias sur la communication

L'Elysée écrit à RSF pour rassurer les médias sur la communication

Des journalistes couvrant le déplacement du président français Emmanuel Macron à Gao, au Mali, le 19 mai 2017

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 19 mai 2017 à 13h46

L'Elysée a assuré ne pas avoir cherché à "imposer un journaliste plutôt qu'un autre" lors du déplacement du chef de l'Etat au Mali, dans un courrier adressé vendredi à RSF en réponse à une lettre ouverte des sociétés de journalistes de plusieurs grands médias.

"Il va de soi que nous avons ouvert l'option aux rédactions mais jamais imposé un journaliste plutôt qu'un autre (...). Les journalistes qui se sont inquiétés peuvent se rassurer : l'Elysée n'entend pas faire le travail des rédactions", indique ce courrier dont des extraits sont publiés dans un communiqué de Reporters sans Frontières.

Une quinzaine de SDJ, des dirigeants de médias et RSF avaient protesté jeudi contre l'organisation de la communication présidentielle, s'inquiétant notamment du choix des journalistes l'accompagnant dans son déplacement au Mali.

Selon le courrier cité par RSF, l'Elysée affirme que sa démarche "est le contraire d'une démarche de fermeture : elle est une démarche d'ouverture".  

Il y est expliqué que le chef de l'Etat "est très attaché au traitement de fond des sujets et souhaite ouvrir l'Elysée aux journalistes sectoriels (+rubricards+) qui portent sur l'action présidentielle un autre regard. C'est dans cet esprit qu'il a été proposé aux rédactions d'élargir aux journalistes spécialisés Défense ou Diplomatie le voyage officiel auprès des forces armées".

Toujours selon le courrier cité par RSF, "dans l'organisation du voyage officiel (au Mali), cette préoccupation (d'ouverture) a pu n'être pas assez expliquée, d'où les interprétations et inquiétudes qui sont nées ces derniers jours".

"Nous accueillons favorablement les explications fournies et la volonté de dialogue avec les rédactions, et attendons que la preuve soit apportée dès les prochains jours que des limites ne seront pas imposées à la presse pour les besoins du storytelling", a commenté dans le communiqué Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

 
10 commentaires - L'Elysée écrit à RSF pour rassurer les médias sur la communication
  • De toute façon seront accrédités les journalistes dépendant des groupes de Presse qui l'ont soutenu pendant toute la campagne et qui ont comme financiers les principaus soutiens financiers de Macron..
    Le Monde, l'Opinion, les Echos, le Parisien, l'Express, la Voie du Nord, Libé, Marianne etc..( Bergé, Arnault, Niel, Dechaise-Martin etc..)
    et les chaines de Bolloré( Canal+, Cnews etc..),de Drahi( BFMTV) de Bouygues( TF1/LCI) et toutes les chaines du "service public" (antenne/2, 3, 5,arte..) qui ont à leur tête Mme Ernotte depuis 2015 ( sur recommandation de l'Elysée dont le conseiller en communication était un ami de Macron) et son ami Matthieu Gallet pour la radio( France-inter, france-Info, France-Musique etc..)

    comme quoi vous avez tout faux car c'est justement ces organes de presse que vous citez qui se plaignent

    Nous sommes cernés !!!

  • journaliste : un métier en voie de disparition .... bien peu de français vont s'en plaindre car depuis quelques mois, ce métier faisait sa loi un peu partout et aux plus hauts niveaux

  • Je n'ose pas imaginer si de tels faits avaient été accomplis par la droite ou le FN.

    C'est une levée de boucliers et un tollé général qui auraient fait la une de toutes les Médias, l'info aurait tourné en boucle sur les chaînes info.

    Mais là, non c'est le petit protégé Macron qui a dû promettre quelque chose aux Médias.

    Tout à fait vrai !!! Même en cirant les pompes du pouvoir on se fait mal voir !!!!

  • Bizarre, mais ce sont ceux qui ont été les plus virulents contre le pouvoir en place, qui se permettent de récriminer dans la version actuelle de la comm du gouvernement ! Il est grand temps que cela change : les infos de comptoirs et de couloirs n'ont plus cours !

  • comme dit précédemment oui : Effectivement le Président et le gouvernement n'ont pas besoin d'être la proie aux journalistes 3 au plus seraient bien.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]