Inavouables

A lire aussi

Libération, publié le lundi 17 juillet 2017 à 17h16

Illégitime défense

Byzance à la cantine

Moi, j'aime pas la gastronomie, ça m'emmerde autant que de claquer 25 boules dans une brasserie médiocre pour un plat et un café ou de bouffer un taboulé maison devant l'ordi. Tandis que la cantine, elle a tout pour elle : ça coûte le prix d'un plat chez le chinois, c'est la farandole de la liberté du manger (tu prends trois entrées si tu veux ou deux desserts), il y a même un puits de lumière, c'est dire si c'est gai et sympa. Y aller, c'est déjà tout un voyage, rameuter les collègues, sortir de taule, euh des bureaux, aller dans la rue, passer les contrôles de sécu que tu te croirais à Roissy. Ensuite, on choisit son «fish point», son atelier «cuisine du monde» ou «tradition», son «grill» pour les vrais hommes. On s'…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Inavouables
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]