Hausse de la CSG: Darmanin confirme des "mesures de compensation"

Hausse de la CSG: Darmanin confirme des

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, quittant l'Elysée après le Conseil des ministres du 28 juin 2017

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 05 juillet 2017 à 16h43

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a confirmé mercredi que des "mesures de compensation" seraient prises pour les contribuables qui seront lésés par la hausse de la CSG prévue en 2018, sans toutefois évoquer nommément les retraités.

"Il y aura des mesures de compensation pour ceux qui" seront touchés par l'augmentation de la CSG, a déclaré M. Darmanin, interrogé par la députée PS Valérie Rabault lors des questions au gouvernement.

L'exécutif, conformément aux promesses de campagne d'Emmanuel Macron, a annoncé mardi une hausse de 1,7 point du taux normal de la CSG, utilisée pour financer la protection sociale. Cette mesure, qui entrera en vigueur en 2018, devrait rapporter 20 milliards d'euros.

L'objectif est de compenser la suppression des cotisations sur l'assurance maladie et sur l'assurance chômage, payées par les seuls salariés du secteur privé, et également promise pour 2018 par le gouvernement.

En déplaçant ces 20 milliards d'euros depuis les cotisations salariales vers la CSG, caractérisée par des taux faibles mais une assiette large, le gouvernement souhaite redonner du pouvoir d'achat aux actifs, soumis selon lui à une pression fiscale excessive.

"Les salariés, les ouvriers de ce pays sont désespérés de voir qu'ils se lèvent le matin pour un salaire qui ne correspond pas à leur force de travail", a assuré Gérald Darmanin.

Pour éviter que seuls les salariés du privé ne bénéficient de la réforme, l'équipe d'Emmanuel Macron avait annoncé pendant la campagne des mesures compensatoires pour deux catégories d'actifs: les fonctionnaires et les indépendants, non soumis aux cotisations salariales.

Ces compensations pourraient prendre la forme d'une baisse de cotisations annexes en ce qui concerne les travailleurs indépendants, et d'une prime ad hoc en ce qui concerne les fonctionnaires.

Concernant les retraités, principaux contribuables lésés par la hausse de CSG, l'entourage du président avait mis en avant les compensations liées à la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des contribuables, prévue par Emmanuel Macron.

Mais le Premier ministre Edouard Philippe, dans son discours de politique générale, a laissé planer le doute sur le calendrier de cette réforme, qui devait initialement être mise en place en trois étapes, de 2018 à 2020.

Près de 60% des retraités, soit 8 millions de personnes, sont soumis au taux plein de CSG (6,6%), appliqué à partir de 14.375 euros de revenus annuels (22.051 euros pour les couples) et seront donc touchés par la réforme.

 
200 commentaires - Hausse de la CSG: Darmanin confirme des "mesures de compensation"
  • Baisse de la taxe sur les transactions financières et hausse de la CSG pour les retraités, voila une politique sociale pleine de promesses pour l'avenir.
    Monsieur Macron ne croyez vous pas qu'après une vie de travail les retraités ont besoin qu'on leur foute la paix; Ce serait leur seul luxe. Ils utilisent leur retraite pour aider leurs enfants, pour profiter d'une période de paix juste avant qu'elle ne devienne eternelle.
    Et vous avez le cynisme, la vulgarité de les mettre à contribution, sans augmentation prévisble de leur retraite.
    Pendant ce temps les boursicoteurs qui ont provoqué la crise financière de 2007 pourront prospérer en faisant du business sur la Place de Paris. Et si ça foire pas de problème il y aura toujours des contribuables à tondre pour éponger l'ardoise.

  • retraités réveillez vous , mais dans toute la FRANCE

  • Le pb est toujours le même: chacun est pour les réformes... mais seulement pour les autres. On peut comprendre que les retraités soient mécontents de l'augmentation de la csg mais personne n'a à redire lorsque les assurances liées au crédit augmentent avec l'âge. Pourquoi ne pas changer fondamentalement la base de calcul des cotisations sociales qui datent de plusieurs décennies quand l'essentiel de la richesse provenait u travail humain? Une tva sociale? Un pourcentage du CA des entreprises? Ce ne sont pas les solutions qui manquent.

  • je pose la question : vous étiez au parfum avant de le voter et pourtant vous aviez le choix maintenant chialer

    La majorité des électeurs français n ont pas voté MACRON au deuxième tour de la présidentielle mais contre Marine
    alors entre la peste et le cholera il a fallu choisir le moindre mal... de toutes façon il fallait y passer en connaissance de cause, nous savions ce qui nous attendait. Mais que Macron se méfie la justice du redressement ne doit porter sur la seule tete des retraités qui ont déjà une CSG de 6.6 va augmenter de 1.7 point.. nous sommes les vaches a lait pour le redressement. Déjà autre sanction si les retraités ont investi dans la pierre pour conforter leur retraite la punition va etre double avec une ISF qui se pointe plus lourde encore...

  • il faut que tous descendent dans la rue pour sauver nos acquis sociaux .retraités.ouvriers.etc.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]