Hamon fustige la "vingtaine de dirigeants socialistes" qui ne le soutient pas assez

Chargement en cours
 Le candidat Benoît Hamon lors d\

Le candidat Benoît Hamon lors d'un meeting le 11 avril 2017 à Villeurbanne

1/2
© AFP, JEFF PACHOUD
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 12 avril 2017 à 09h43

Gauche: le candidat du Parti Socialiste Benoît Hamon reproche à des responsables ou ministres de son parti de ne pas le soutenir assez dans sa campagne

Benoît Hamon (PS) s'en est pris mercredi à la "vingtaine de dirigeants socialistes ou ministres français de premier rang" qui n'appuient pas assez sa candidature à la présidentielle, dans un entretien publié par Les Echos.

Evoquant le leader des sociaux-démocrates allemands Martin Schulz, M. Hamon a déclaré: "je note qu'il m'a encore apporté son soutien ce week-end et qu'il en fait plus pour ma candidature qu'une vingtaine de dirigeants socialistes ou ministres français de premier rang".

M. Hamon a subi ces dernières semaines de nombreuses défections, à commencer par celles de l'ancien Premier ministre Manuel Valls, qu'il a battu lors de la primaire PS, et du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui ont apporté leur soutien à l'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

"Avec François Hollande, mon désaccord date de 2014: je considère à ce moment-là que le déséquilibre sur la politique de l'offre va être dommageable et que la courbe du chômage ne va pas s'inverser... Je ne pense pas m'être complètement trompé", a également déclaré M. Hamon, qui a quitté le gouvernement cette année-là.

Pour M. Hamon, une victoire de Marine Le Pen, improbable en mai, est en revanche possible en 2022 "si on continue à mettre en œuvre des politiques libérales".

"Je ne vois pas en quoi le programme d'Emmanuel Macron aurait des résultats différents. Il ne propose pas une mesure sociale dans ses cent premiers jours. Rien, le néant absolu!", dénonce le candidat du PS, en cinquième position dans les intentions de vote, distancé par le leader d'En Marche! et le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

"J'assume un désaccord profond avec Jean-Luc Mélenchon sur la question européenne", a réaffirmé M. Hamon. "Je ne crois pas à son plan A, parce qu'il place beaucoup trop haut le niveau de ses exigences de renégociations des traités pour que celui-ci soit réaliste. Donc en réalité il n'y a chez lui que le plan B, à savoir la sortie de l'Union européenne. Et moi, je ne souhaite pas une telle issue".

"Certains de mes concurrents racontent de jolies histoires. Moi, on ne peut pas me reprocher de ne pas avoir mis sur la table des propositions nouvelles, sur la raréfaction du travail ou la manière de repenser le financement de notre protection sociale. L'idée du revenu universel s'est installée, même si tout le monde ne l'a pas comprise", a également déclaré M. Hamon.

 
37 commentaires - Hamon fustige la "vingtaine de dirigeants socialistes" qui ne le soutient pas assez
  • Maintenant il pleurniche le gamin.
    Il en est à menacer. Pourtant il savait bien que ces soi disant éléphant du parti n'en avait rien à foutre de lui.
    Ces gens là ne voient que leur réélection, leur place en tant que maire, député, sénateur. Trois ou quatre mandat, et une retraite immédiate.

  • Il en a mis du temps à s'en rendre compte, il n'y a que la base du PS qui a voulu de lui, les dirigeants eux n'ont rien à faire de l'avis de la base, ils sont dans leur petit monde de bourgeois friqués.

  • Qu'est-ce que Mr Cambadelis attends pour les virer du PS, On voit bien que le PS veut se reformer avec Mr Macron, il se dit, ni de droite, ni de gauche, ce n'est pas l'impression qu'il laisse, trops de personnes de gauche se ralis à lui, du fait qu'ils retrouve leurs idées...

  • il est vraie qu il est lache par les SOCIALOS ce n est pas normal mais HAMON a des propositions qui ne plaisent pas a tout le monde meme a sont parti

  • et oui vous avez raison mais il n'aurait pas fallu passer votre temps à lorgner sur Mélenchon et aller un peu plus discuter vers la droite de votre gauche et faire un compromis ! ils auraient alors laissé tomber le feu follet Macron : mais là que voulez vous ils protègent leurs arrières !!!!! remarquez que beaucoup à droite ont fait de même et ont d'emblée préféré Macron à Fillon !!!! après je pense que nous allons avoir des moments de gouvernances sur le fil du rasoir même si M LE PEN sera évitée : mais ça c'est certain si on continue à gouverner au milieu c'est elle qui sera là en 2022

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]