Florian Philippot persiste et signe : "Je voulais être jardinier"

Florian Philippot persiste et signe : "Je voulais être jardinier"

Florian Philippot, vice-président du Front national, en visite au marché de Noël des Champs-Elysées le 22 décembre 2014.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 21 octobre 2016 à 21h11

Invité sur le plateau d'Anne Roumanoff sur Europe 1, ce vendredi 21 octobre, le numéro 2 du FN a confirmé que s'il ne s'était pas engagé dans une carrière politique, il serait devenu... jardinier !



Il l'avait déjà affirmé dans Envoyé Spécial le jeudi 13 octobre, Florian Philippot petit rêvait de lier son avenir à l'entretien des arbres et des plantes.

"Je m'intéressais à toutes les essences d'arbre. J'avais mon arbre et je lui parlais", se souvient-il encore dans l'émission Ça pique mais c'est bon. "Je lui demandais comment ça allait". À la question de l'humoriste, "Il paraît que lorsque vous étiez petit, vous rêviez d'être jardinier, c'est vrai ?", il a répondu sans ambages "Oui, c'est vrai". "Finalement, je fais pousser des idées, des idées plus positives que ce que vous ne semblez pensez", a-t-il ensuite tenté auprès d'Anne Roumanoff.


Puis, le vice-Président frontiste a ensuite filé la métaphore quand Willy Rovelli l'a questionné sur ses relations, réputées très tendues, avec le père de Marine Le Pen. "Je n'ai jamais été extrêmement proche de Jean-Marie Le Pen", ajoutant même que l'ex-leader du FN le détestait vraiment. "J'ai cru le comprendre".
 
76 commentaires - Florian Philippot persiste et signe : "Je voulais être jardinier"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]