ALERTE INFO
12:10
Mladic, "le boucher des Balkans", condamné à la prison à perpétuité

Fillon : le patron des boulangeries Paul crée la polémique

Fillon : le patron des boulangeries Paul crée la polémique©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 10 avril 2017 à 19h50

Le soutien passe mal. Dans une vidéo diffusée sur Twitter ce lundi, le patron des boulangeries Paul vante le programme de François Fillon.

Problème, explique Le Figaro, Francis Holder indique s'exprimer en tant qu'ambassadeur des "14 000 personnes qui forment l'entreprise. Quand Monsieur Fillon nous parle de libérer le travail, c'est la demande que fait l'ensemble du personnel", explique le chef d'entreprise. Et de préciser : "Quand monsieur Fillon nous parle de la libération du travail, c'est la demande que fait l'ensemble du personnel de pouvoir libérer le travail (...) Simplifier le Code du travail, c'est évident". Et Francis Holder conclut : "C'est pour ça que j'ai décidé de voter pour monsieur Fillon".

Pourtant, aucun des employés n'aurait été informé au préalable de ce soutien. Sur Europe 1, Henri Fakih, délégué CFDT dans l'entreprise, se dit "un peu surpris qu'il parle à (leur) place". "Chacun est encore libre en France d'avoir ses opinions libres. Vous savez, nous, chez Paul, on a une grande majorité de personnes issues de l'étranger et je ne pense pas que M. Fillon fasse partie de leur cœur", a-t-il réagi. Il déplore d'avoir été "un peu manipulé". "C'est peut-être pour faire un peu de publicité mais je ne pense pas que ce soit une publicité qui nous fasse du bien", a-t-il encore regretté.



Sur Twitter, le hashtag #BoycottPaul a vite été lancé. Le Figaro révèle également que Françoise Holder, l'épouse de Francis Holder, cofondatrice du groupe fait partie de l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron. Quant au fils, David Holder, à la tête de la Maison Ladurée, il se désolidarise de son père. Dans un communiqué relayé par le Huffington Post, le patron ironise : "L'image de la Maison Ladurée est uniquement liée à la douceur et la gourmandise".
 
18 commentaires - Fillon : le patron des boulangeries Paul crée la polémique
  • PAUL, Boulanger ... Maboule ... réac.
    PAUL, dégage ! Tu n'es l'ambassadeur d'aucun employé ! Demande à FILLON s'il veut de toi: il a honte et ne pre,ndrait même pas une chope avec toi.
    Tu te prends pour le big boss.
    Ton CAP de boulanger, c'est une qualification honorable, il ne faut pas avoir de complexe d'infériorité et vouloir péter plus haut que le c.. .
    Il y a eu les élections professionnelles. As-tu seulement organisé des élections au sein de ta boîte ?

  • ce délégué syndical a l, air d,ètre satisfait de sa situation ! alors pourquoi changer ?

  • Ah tout cela sent bon le retour de la France des années 60... "Travail Famille Patrie"... ou était-ce avant ?

    Le patron paternel qui veille lui même sur ses salariés :

    - Il les aime tellement qu'il a créé pour eux des maisons, des magasins, des salles de sport, etc... évidemment si le salarié s'en va... il perd tout... du jour au lendemain.
    - il leur donne des jours de congés... à sa convenance et en échange leur fait faire des heures et des heures sans supplément
    - il les paie royalement... à sa convenance et surtout sans aucune règle précise, "d'homme à homme"comme au bon vieux temps
    - il leur dit que penser et que dire... pour quel parti voter... et, surtout, de ne pas avoir de syndicat
    - il peut les virer du jour au lendemain, sans aucune raison et sans payer de dédommagement...

    Vous voyez bien qu'il ne sert à rien d'avoir un code du travail et des lois complexes auxquelles on ne comprend rien... rien ne vaut ce qu'on faisait dans le temps... avant 68 et sa révolution communiste.

    Eh oui, la gloire du textile dans le Nord, du charbon dans le Pas de Calais et sans doute d'autres industries "qui ont fait la grandeur de la France" un peu partout... et le malheur de leurs salariés.

    On ne peut pas tout avoir... un emploi et des conditions décentes de travail. Faut pas exagérer tout de même !

  • je travaille pour cette boulangerie , 45 heure payer 32 soit 1250 euros net, un dimanche sur deux / sans RTT cette enseigne nous exploite . et si vous dite quelque chose , la seule réponse si vous etez pas contant : aller voir ailleurs ............................

  • C'est l'explication de son enfarinage!!!!😁😁😁😁😁😁😁😁

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]