Fête de la musique : un maire FN impose la neutralité politique à des musiciens

Fête de la musique : un maire FN impose la neutralité politique à des musiciens

Un groupe joue pour la Fête de la Musique de 21 juin 2015, à Paris (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 16 juin 2016 à 22h17

Chanter, oui, mais pas n'importe quoi. Telle est en substance l'idée du maire FN de Villers-Cotterrêts, qui a exigé le "principe de neutralité politique" à des musiciens se produisant lors de la fête de la Musique organisée par la préfecture de l'Aisne, le mardi 21 juin prochain.

Le service culturel de la mairie frontiste dirigée par Franck Briffaut a demandé d'ajouter une clause au contrat du groupe nantais "Gabriel Saglio & Les Vieilles Pies", stipulant que "les artistes s'engagent, dans le cadre de leur prestation artistique, à respecter le principe de neutralité politique. À défaut, la prestation ne sera pas rémunérée." Résultat de la requête : refus des musiciens, et un concert qui tombe à l'eau.

UN "MESSAGE D'OUVERTURE" QUI NE PASSE PAS

"Je trouve ça plutôt intéressant de jouer dans des villes FN, je ne joue pas pour ceux qui m'embauchent mais pour le public" a expliqué le leader du groupe à Presse Océan. "Nous avons expliqué notre refus d'ajouter au contrat cette clause sans aucune valeur juridique. Je n'ai jamais été un tribun politique sur scène. Je n'avais d'ailleurs pas l'intention de m'y atteler". "Notre message d'ouverture à la richesse de toutes les cultures est un message déjà suffisamment politique en ces temps de repli sur soi". Le refus n'a pas été du gout de la municipalité frontiste, qui a déprogrammé le groupe lundi 13 juin, soit 8 jours avant le concert.

"On n'a évidemment pas eu le temps de se retourner, on perd un cachet très important pour nous et un billet d'avion que nous avions acheté à nos frais pour un des musiciens". Les 2.600 euros promis pour la prestation passent sous le nez de Gabriel Saglio et ses collègues, qui devraient se passer des services d'un avocat malgré le préjudice. "Ça coûte cher et on n'est pas sûrs de gagner" déplore le chanteur.

 
55 commentaires - Fête de la musique : un maire FN impose la neutralité politique à des musiciens
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]