Éric Ciotti : "Macron a raté le début de son quinquennat"

Éric Ciotti : "Macron a raté le début de son quinquennat"

Le député LR des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, en avril 2017 au siège de son parti à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 13 août 2017 à 08h45

Pour le député Les Républicains (LR) des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, "le choc avec le mur de la réalité est assez violent" pour Emmanuel Macron, 100 jours après son élection. "Le bilan est en effet extrêmement léger : cent jours de communication outrancière, et très peu de mesures concrètes", estime-t-il dans une interview accordée au Journal du Dimanche (JDD).

"En 2007, lors des 100 premiers jours de Nicolas Sarkozy, avaient été votées des mesures fiscales majeures, la loi sur les peines plancher, celle sur l'autonomie des universités et celle sur le service minimum en cas de grève", affirme-t-il.

"Quel est le bilan du nouveau président à ce jour  ? Une loi de populisme antiparlementaire qui a pris pour cible de façon démagogique députés et sénateurs. Sur le régalien, la stricte continuité avec le quinquennat de François Hollande. Et rien pour mieux protéger les Français face au terrorisme, aucune mesure de baisse de la fiscalité et des charges et enfin une réforme du Code du travail qui est renvoyée à la rentrée avec un contenu qui reste incertain", résume-t-il.

"ON LE DÉCOUVRE MANIPULATEUR ET CLANIQUE"

"Ce qui est sûr, c'est qu'il y aura une augmentation massive de la CSG, de 1,7 point, et qu'elle ne sera pas compensée pour 8 millions de retraités", dénonce-t-il. "Les 5,5 millions de fonctionnaires verront aussi leur pouvoir d'achat fortement amputé par cette hausse de la CSG. Je pose donc la question : le gouvernement va-t-il compenser pour les fonctionnaires ? S'il compense, c'est tout son équilibre budgétaire qui sera remis en cause".


Éric Ciotti n'accorde aucun point positif au chef de l'État : "Emmanuel Macron et ceux qui l'entourent ont raté le début de ce quinquennat. La campagne électorale avait bâti l'image d'un président ouvert et rassembleur. On le découvre manipulateur et clanique". Et de poursuivre : "Le Premier ministre a quasiment disparu. Les ministres, à une ou deux exceptions près, dont Jean-Michel Banquer (le ministre de l'Éducation nationale, ndlr) sont extrêmement faibles. Les élus locaux considérés comme une variable d'ajustement financier. Le Parlement est méprisé comme jamais... Avec Emmanuel Macron, nous sommes en marche vers une forme de pouvoir personnel totalement concentré entre les mains d'un seul homme, qui confond institutions et communication".

"L'OPPOSITION SERA À NOUVEAU INCARNÉE PAR UN VISAGE"

La sortie programmée en novembre de l'état d'urgence est, selon lui, "irresponsable et présente un risque majeur" pour la sécurité des Français. "Cela participe de la même logique que la baisse des budgets des ministères régaliens, qui seront amputés de 1,5 milliard d'euros de crédits en 2017. Ces décisions ne sont pas seulement des erreurs politiques, mais bien des fautes qu'il faut dénoncer", affirme-t-il. L'attaque survenue mercredi à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) "nous rappelle que la menace terroriste reste maximale. Ce n'est donc pas le moment de baisser la garde".


Interrogé sur l'état de son parti, Éric Ciotti fait valoir qu'après l'élection du nouveau président des Républicains en décembre, "l'opposition sera à nouveau incarnée par un visage". "Nous avons failli disparaître, mais aujourd'hui plus que jamais, Les Républicains constituent une force, avec 100 députés libres et indépendants", affirme-t-il. "Je souhaite que ce nouveau président soit Laurent Wauquiez et je le soutiendrai de toutes mes forces. Je sais qu'il a la volonté de rassembler, de renouveler et surtout de proposer un projet politique cohérent et courageux, autour des valeurs d'une droite qui enfin s'assume et n'a plus honte d'être elle-même. L'eau tiède nous a trop longtemps conduits à la défaite".
 
232 commentaires - Éric Ciotti : "Macron a raté le début de son quinquennat"
  • Il l'a forcément raté puisque l'ambitieux n'a pas pu obtenir le poste de questeur tant convoité à l'Assemblée.... un vrai scandale.

    Merci pour ta réponse l'ami. Si au cour de précédents échanges, tu m'as trouvé un peu sarcastique, c'est en trompe l'œil, saches que je ne prétends en aucun cas donner des leçons à qui que ce soit. J'ai cependant une sensibilité qui me classe bien souvent hors des majorités ce qui peut peut être expliquer certains de mes excès que très souvent j'essaie d'extérioriser mais jamais sans arguments d'illustrations plausibles.. et évidemment je ne m'exclus pas de chambrer.. il faut bien que tout le monde s'amuse.
    Quant à ta question, elle me présente une réelle gêne bien entendu j'ai un prénom mais laisses moi veux tu le privilège de l'annoncer en premier à nos amies (sincères) sitôt la confiance établie.. me comprends tu? Bonne juurnée.

    Salut l'ami, ne penses pas que je me défile, je suis dans la même posture que la bonne du curé qui chantait "j' voudrais bien mais j' peux point". Je vais néanmoins te tranquilliser et effacer une de tes premières inquiétudes. Ce n'est pas Bobby et c'est masculin à +. Bonne journée

  • C'est comme dans la chanson: Ciotti "a dit la vérité, il faut l'exécuter". on sait très bien qu'il n'y a que la vérité qui fâche, ce que nous démontre ces réactions.

  • si vous vous occupiez des problèmes, de ce qui reste, des ripoublicains ??? A quand les procès concernant sarkosy et fillon ?

  • ah j'oubliais son chauffeur, son cuisinier, son service juridique...

  • tout à fait Noka. Le grand défenseur du +2% de TVA critique les 1.7% de CSG. Par ailleurs, il a choisi de garder son 3ème mandat de député pour la confortable retraite de 8000€ (avant rabotage par E.Macron) par mois. étant dans les Alpes Maritimes, ses plus grandes occupations : critique et clientélisme (déplacements dans tous les lieux où l'on se montre, fêtes patronales, séjour vacances dans les luxueux lieux du CE du Conseil général...etc)

    Oui Eric Ciotti est présent partout et de ce fait ne vole pas sa rétribution à l'inverse de beaucoup d'autres députés. Ce que vous ne comprenez pas, c'est que 1,7 de CSG payées en totalité par les contribuables français,leur enlèvera beaucoup plus de pouvoir d'achat.La TVA de Fillon aurait eu au moins l’avantage de taxer aussi les produits fabriqués à l’étranger et donc de les faire participer aux systèmes sociaux français. La CSG ne touche pas les sociétés importatrices !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]