Eric Ciotti : "La manœuvre est en marche : après avoir détruit le PS, détruire la droite"

Eric Ciotti :
A lire aussi

Source : Public Sénat, publié le mardi 16 mai 2017 à 20h35

François Baroin va soumettre un contre-appel, alors qu'une trentaine d'élus LR et UDI veulent répondre à la "main tendue" par Emmanuel Macron après la nomination d'Edouard Philippe. Un appel qui passe assez mal au groupe LR du Sénat.



Les mots les plus durs sont venus, sans surprise, d'Eric Ciotti, avant le bureau politique des LR en fin d'après-midi.

"J'ai réagi avec tristesse et une forme d'incompréhension. Cette démarche ne peut qu'affaiblir nos candidats (aux législatives). C'est une erreur et même une faute, je le déplore et le condamne. Nous allons démontrer à ce bureau politique que l'immense majorité de notre famille politique veut se battre sur ses idées sans compromission et sans donner un gage à ceux qui veulent nous détruire. La manœuvre est en marche : après avoir détruit le PS, détruire la droite et le centre pour qu'il n'y ait plus qu'entre Monsieur Macron et le FN une espèce d'entre soi".

Mais les remontrances ne cachent pas la profonde division qui touche le parti depuis son élimination du premier tour. Un parti coupé en deux. La composition du gouvernement, prévue mardi mais reportée à mercredi, pourrait amplifier le mouvement. On parle du député-maire LR de Reims, Arnaud Robinet, comme ministre de la Santé. Il a signé l'appel. Le sénateur Jean-Baptiste Lemoyne, premier parlementaire LR à avoir rejoint En Marche, dès la campagne, pourrait être gratifié en retour d'un maroquin. Pourquoi pas l'Agriculture. Bruno Le Maire pourrait hériter des Affaires étrangères. NKM se verrait bien à la Défense. Pour le moment, elle se retrouve avec un candidat dissident pour les législatives à Paris, dans l'ex-circonscription de François Fillon, avec le maire du VIe arrondissement, Jean-Pierre Lecoq...

 
353 commentaires - Eric Ciotti : "La manœuvre est en marche : après avoir détruit le PS, détruire la droite"
  • Tous ces changements ne font que donner raison à Sir George Bernard Shaw qui affirmait déjà en 1925 "... les hommes politiques et les couches de bébés doivent être changés souvent ... pour les mêmes raisons "

  • Je cite l'article:
    "Mais les remontrances ne cachent pas la profonde division qui touche le parti depuis son élimination du premier tour. Un parti coupé en deux"
    Cette affirmation est subjective. Les politiciens ne sont pas d'accord entre eux mais cela n'a que peu d'importance: Ce qui compte est que l'écrasante majorité des électeurs des républicains sont contre toute alliance avec Macron et contre ses combines!

  • Les "têtes " de la droite semblent être mauvais perdants

    Ce sont les Juppé, Woerth, Accoyer, Bertrand, Copé,... qui sont des mauvais perdants: Ils n'ont jamais accepté les résultats de la primaire des républicains et c'est pour cela qu'ils ont saboté la campagne présidentielle de Françaois Fillon. Maintenant, ces traitres doivent assumer leur responsabilité et quitter le parti les républicains!

  • avatar
    bebert-3_0  (privé) -

    Lou Ravi de la Côte d'Azur parle. Et utilise la même dialectique que Fillon. Fillon parlait d'un état de quasi guerre civile, Ciotti d'un gouvernement qui veut les détruire. Et avec cela, ils voudraient qu'on les prenne au sérieux ? Mais ils n'avaient qu'à faire du bon boulot quand ils étaient aux manettes, ils n'en seraient pas là. L'autre zouave qui avait un boulevard devant lui a tout perdu à force de vouloir se sucrer sur le dos du contribuable. Aller jusqu'à accepter de se faire offrir des costumes de luxe, qui peut croire qu'il n'aurait pas promis de contrepartie. Il a bien fait bosser sa femme dans un canard (oh pardon, il n'aime pas ce mot), un journal d'un de ses amis qui a reçu, peu après, la légion d'honneur. Il n'y a pas comme un problème là ?

    La défaite de la droite est principalement due à l'intervention des juges dans la campagne présidentielle. Les juges reprochaient à Fillon des faits qui remontaient à 31 ans. Pourquoi avoir précisement choisi de le mettre en examen pendant la campagne électorale? Les juges ont eu 31 ans pour le faire. De plus il y a au minimum des dizaines de députés qui connaissaient une situation semblable à celle de M. Fillon vis-avis d'emplois d'attachés parlementaires. Pour autant tous ces députés n'ont jamais été mis en examen et ne le seront de toute évidence jamais dans le futur. Donc la justice a été très partiale vis-à-vis de François Fillon. Dans ces conditions, la probabilité que le fait que la date de mise en examen de M. Fillon tombe par hasard pendant la campagne électorale est nulle. Pour conclure, les juges sont intervenus pendant la campagne principalement pour favoriser Le Pen et Macron au détriment de Fillon. En effet, les juges ont effrayé des électeurs indécis qui seraient allé voter Fillon sans la mise en examen de Fillon. En vérité, sans l'intervention des juges, Fillon (Qui n'a fait que 1,29% de moins que Le Pen) aurait été au second tour et il serait peut-etre président aujourd'hui. Les juges ont volé la victoire à la droite aux présidentielles 2017. Ils n'en avaient pas le droit: Le pouvoir présidentiel est indépendant du pouvoir judiciaire. Ce que les juges ont fait est une honte!

    "soyons heureux" des elus et ministres de droite et gauche sont "tombés " avant Fillon, comment pouvez vous être sûr que votre candidat etait le futur président........
    Macron apporte un bol d'air à la république et il met surtout en place des mesures que gauche et droite auraient du faire bien avant sur le cumul des mandats par exemple

    A TOTO73:
    Vous comparez des choses qui ne sont pas comparables, vous n’êtes pas sérieux: François Fillon a été le seul unique candidat à une élection présidentielle à avoir été mis en examen pendant une campagne électorale présidentielle. C'est une première historique en France. On ne peut pas comparer l'affaire Fillon avec l'affaire Cahuzac (Hollande n'a jamais été inquiété), ce n'est pas sérieux.
    En fait j'ai fait une petite faute de frappe: Je voulais dire que si Fillon était passé au second tour, il aurait peut-etre été élu.
    Macron n'apporte que son opportunisme, sa démagogie, son sectarisme anti-électeurs de droite républicaine et le fait qu'il soit arrivé au pouvoir à l'aide d'u putsch médiatico-judiciaire anti-démocratique. Il prend les français pour des idiots. Les français vont rapidement regretter son élection...

  • il suffit de voir ciotti,la droite n'a pas besoin d’ennemis !

    Bien vu et drôle en plus !

    ce monsieur dessert plus son parti qu'il ne le met en avant

    A TOTO73:
    C'est Macron qui dessert son parti. Mais si il devait le quitter,
    "En marche" s'effondrerait car l'autoritarisme de Macron est nécessaire pour continuer à faire fonctionner "en marche".

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]