"En marche!" : Macron va organiser un premier meeting à Paris

"En marche!" : Macron va organiser un premier meeting à Paris

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, le 20 juin 2016 à l'ambassade de France à Rome (photo d'Archives).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 22 juin 2016 à 14h27

- Selon les informations du Journal du dimanche et de France Info, Emmanuel Macron va réunir les adhérents de son mouvement "En Marche !", pour la première fois, le 12 juillet à la Mutualité de Paris (Ve arrondissement). Selon le maire de Lyon Gérard Collomb, qui le soutient, le ministre de l'Économie ne sera cependant "pas candidat contre François Hollande" en 2017.

-

Le rendez-vous est prévu pour le mardi 12 juillet mais selon les proches du ministre de l'Économie il ne faut pas y voir un premier pas vers une candidature en 2017. "Je ne pense pas qu'il sera candidat à l'intérieur de la primaire" de la gauche de gouvernement, a assuré Gérard Collomb ce mercredi sur Sud Radio et Public Sénat. "Il va tracer sa route. Il organise son premier meeting, puis il va continuer à faire entendre une voix, à essayer de rassembler la société et à s'adresser aux Français plutôt qu'aux seuls militants politiques", a-t-il poursuivi.

"Il ne sera pas candidat contre un François Hollande", a également affirmé le maire socialiste de Lyon. "Mais soit François Hollande réussit à refaire le terrain qu'il a perdu, et dans ce cas là je pense qu'il sera candidat, soit il reste à un niveau de popularité qui est celui d'aujourd'hui et je ne vois pas franchement François Hollande partir si c'est pour être éliminé au premier tour", a-t-il analysé. "Donc à ce moment-là, la voix se dégage et des personnalités comme Emmanuel Macron qui ont de l'originalité, de la fraîcheur, qui présentent quelque chose de nouveau dans la politique peuvent effectivement faire entendre leur voix".


EN BAISSE DANS CERTAINS SONDAGES

Emmanuel Macron avait créé la surprise début avril en lançant son mouvement politique "En marche !" qu'il souhaitait "ni de droite ni de gauche". "Que tout le monde fasse du porte-à-porte mais dans les heures où on n'est pas ministre!", avait répondu François Hollande. De fait, de plus en plus de voix s'élèvent pour lui demander de choisir entre rester au gouvernement et reprendre sa liberté de parole. Pour un camarade de promotion d'Emmanuel Macron à l'Ena, cette situation, inconfortable, fait le jeu du président de la République. "Dans le billard à trois bandes, François Hollande lui laisse un pied dedans un pied dehors pour faire un ticket", explique-t-il. "Il pense que c'est en lui laissant un pied dehors qu'il aura les 3-4 points nécessaires pour passer le premier tour", ajoute-t-il.

Selon un sondage Elabe publié mardi par BFMTV, plus de quatre Français sur dix (43%) souhaitent voir Emmanuel Macron représenter le PS et ses alliés à la présidentielle, loin devant Arnaud Montebourg (19%) et François Hollande, en troisième position avec 13% de réponses positives. D'autres sondages le donnent néanmoins en baisse ces dernières semaines.

Plusieurs couacs ont émaillé le parcours du ministre ces derniers jours : un échange musclé avec deux militants hostiles à la loi Travail à qui il explique que "la meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler", a circulé en vidéo. Le ministre a été obligé d'affirmer qu'il n'y avait dans sa réaction "ni mépris ni démagogie" mais qu'"on ne tutoie pas un ministre, on ne l'invective pas". Il y a également eu la révélation par Mediapart et Le Canard enchaîné sur la réévaluation de son patrimoine par le fisc, le poussant à payer l'ISF avec rétroactivité sur 2013 et 2014. Des informations que l'ancien banquier a qualifié "d'attaques injustes". "Il y a des gens qui veulent créer des polémiques, il y a manifestement une volonté qui arrive à un moment qui n'est pas innocent", a-t-il commenté, se disant "blessé".

 
20 commentaires - "En marche!" : Macron va organiser un premier meeting à Paris
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]