"En marche" : la question du départ de Macron "va se poser", estime Le Foll

"En marche" : la question du départ de Macron "va se poser", estime Le Foll

Emmanuel Macron (à gauche) et Stéphane Le Foll à Paris, le 12 février 2016. (Illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 29 mai 2016 à 16h15

La tension reste palpable entre Emmanuel Macron et ses collègues du gouvernement. Alors que son mouvement a lancé sa campagne de porte-à-porte samedi, la question de son départ du gouvernement "va se poser", a estimé dimanche 29 mai le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, sur France 3.

A la question: "Est-ce que s'il veut continuer son mouvement il doit quitter le gouvernement?", le porte-parole du gouvernement a répondu: "je pense que c'est à lui que la question va se poser, c'est certain".

"Il y a une action gouvernementale dans un moment difficile où il faut qu'il y ait une conférence forte. A partir de là, chacun dans ce gouvernement assume la responsabilité de défendre ce qui est fait, ce qui est choisi", a-t-il expliqué. "Moi je souhaite qu'il reste au gouvernement, parce que c'est quelqu'un qui a des qualités (...) mais en même temps, la question lui sera posée", a-t-il conclu.


"En marche", le mouvement lancé le 6 avril par Emmanuel Macron, a débuté samedi sa campagne de porte-à-porte, dont l'objectif est de consulter 100.000 personnes d'ici juillet et de livrer un "diagnostic" après l'été.

Le lancement de ce porte-à-porte a valu à M. Macron de nouvelles piques du Premier ministre, Manuel Valls, qui l'a rappelé samedi dans Le Parisien à son devoir de "loyauté" à l'égard du gouvernement: "c'est bien de faire du porte-à-porte. Que tout le monde fasse du porte-à-porte, mais dans les heures où on n'est pas ministre!".

 
63 commentaires - "En marche" : la question du départ de Macron "va se poser", estime Le Foll
  • Visiblement, Macron qui croyait .....
    La sociale démocratie à la scandinave possible dans l'hexagone constate qu'avec le " Turlupin " rien n'est possible .
    Donc il a entamé un " en marche " vers la droite et là, ses convictions politiques seront plus en phase avec celles de plusieurs leaders des Républicains .
    Sarko qui avait fait une ouverture à la gauche n'allant pas jusqu'aux sarkozistes ( regrets de Devedjian ) pourrait s'en accommoder mais il ne serait pas le seul .

  • ah le monde Socialiste , heureusement bientôt on ne le verra plus et je l' espère pour de nombreuses décénies

    Des Décennies tu dis !!! mais les français ont de plus en plus de petites mémoires je pense !!!! dommage !!! La seule chose qui marque et qu'on n'oublie pas c'est la guerre !!! et là même les patrons sont plus sociable , eh !! il faut reconstruire leur usines et leur empire détruit comme de 1945 à 1968 , après les ouvriers plus besoin on crée un coc pétrolier et depuis le chomage monte , monte monte ........

  • Que tout le monde fasse du porte-à-porte, mais dans les heures où on n'est pas ministre!".
    .
    tout à fait, mais c'est aussi valable pour les autres minitres qui font campagne pour le président, y compris le président lui-même, et ne pas se servir des véhicules d'état, en autre avion, à des fins privées
    On voit la paille dans l'oeil des autres mais la poutre que l'on a dans le sien
    La rigueur et l'honneur n'est pas à la portée de tous

  • Le sieur "macron" avec son mouvement bidon "en marche" prépare sa campagne électorale pendant qu'il touche de confortables revenus comme ministre de cette façon tous ses déplacements lui sont payé avec nos impôts.
    De plus quand des "sans dents" travaillent c'est pas pour se payer des costumes à 3000€, mais pour nourrir sa famille. C'est bien une réflexion d'énarque et de banquier imbu de sa personne.

  • et la sienne de démission monsieur donneur de leçon ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]