En Guyane, bras de fer autour d'une «montagne d'or»

En Guyane, bras de fer autour d'une «montagne d'or»

Lieu du projet «montagne d'or», en Guyane.

A lire aussi

Libération, publié le vendredi 22 septembre 2017 à 13h01

Une lutte s'est engagée en Guyane contre l'industrie extractive. Celle de citoyens, d'associations et d'une poignée d'élus contre le projet aurifère intitulé «montagne d'or», soutenu par la quasi-totalité de la classe politique guyanaise et par le chef de l'Etat, Emmanuel Macron.

Ce projet, - dont l'instruction par l'administration française pourrait débuter à la fin de l'année et durer deux ans -, est détenu à 55% par le magnat de l'acier Alexei Mordachov, classé deuxième fortune de Russie, et à 45% par la société minière Columbus gold, basée à Vancouver. Si le projet obtient toutes les autorisations, il pourrait être lancé dès 2019 pour une production en 2022.

Le projet industriel est classé Seveso (installation industrielle dangereuse, en raison de la…

Lire la suite sur Libération

 
3 commentaires - En Guyane, bras de fer autour d'une «montagne d'or»
  • Un bras de Fer qui rapporte de l'Argent dès l'OR ....

  • Et pourquoi ce serait une société détenue à 55% par un russe qui exploiterait. Bizarement celui-ci n'est pas frappé de mesure de rétorsions de l'UE et des EU comme d'autres oligarques russes, ni sa société. Il peut toujours exploiter un gisement d'or en Russie où il y en a de nombreux.
    Et combien cela rapportera à l'Etat français hormis de réparer les dégâts écologiques
    Si encore c'était l'Etat français qui exploitait directement on comprendrait mais là une société étrangère détenue par des étrangers .

  • bras de fer autour d'une «montagne d'or» si c'était une montagne de travail il y aurait moins de postulants ..

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]