EN DIRECT. François Fillon : "Je ne céderai pas, je ne me retirerai pas"

EN DIRECT. François Fillon : "Je ne céderai pas, je ne me retirerai pas"

François Fillon à son QG à Paris le 1er mars 2017.

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 01 mars 2017 à 13h40

François Fillon s'est exprimé mercredi midi depuis son QG de campagne à Paris, en présence de sa garde rapprochée, après avoir annulé à la dernière minute sa visite au Salon de l'agriculture prévue en début de matinée.

Il a annoncé qu'il maintenait sa candidature à l'élection présidentielle, malgré sa convocation, le 15 mars, par les juges d'instruction, en vue d'une mise en examen dans le cadre de l'enquête sur les emplois présumés fictifs de son épouse et de deux de ses enfants comme assistants parlementaires. Contestant, une nouvelle fois, les faits, le candidat de la droite a évoqué "un assassinat politique", assénant : "C'est l'élection présidentielle qu'on assassine".


François Fillon s'était entretenu dans la matinée avec Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, arrivés respectivement 2e et 3e à l'issue de la primaire.

Il est soupçonné d'avoir rémunéré (ou fait rémunérer) son épouse et deux de ses enfants, pendant plusieurs années, pour des emplois présumés fictifs d'assistants parlementaires.

 
241 commentaires - EN DIRECT. François Fillon : "Je ne céderai pas, je ne me retirerai pas"
  • Je n'imaginais pas que Fillon puisse être un tel voyou entouré par un gang de LR. Et pourtant, il faut se rendre à l'évidence. C'est bien cela. Il rejoint aujourd'hui M. Le Pen qui refuse de déférer à la justice, comme un petit dealer des quartiers nord de Marseille ou de Corse.

  • J 'adore les slogans que trouvent les gens cela me fait bien rire ,mais hélas au fond de moi je ris jaune....

  • avatar
    Shutruk-Nahunte  (privé) -

    Vive François Villon !
    Qu'on se rassure ! Il s'agit ici d'un autre François qui, à une fricative près, partage le même patronyme que celui qui défraie aujourd'hui la chronique. Ce François - qui a toute notre sympathie - fila souvent un mauvais coton et faillit finir au gibet de Montfaucon. Heureusement pour lui, il ne faisait pas dans la politique mais dans la poésie. Condamné à la pendaison pour avoir tué un homme lors d'une rixe à la sortie d'une taverne, il vit le jugement cassé. Grâce à son talent de poète, il eut la vie sauve et put remettre à plus tard la rédaction de son Testament.

  • comme quoi ça fait plus de cinq cent complices de méthodes mafieuses ... toute infraction, par qui que ce soit, commise, doit être sanctionnée ! Viser la présidence pour s'exonérer de toute justice, c'est la méthode Sarkosy,Chirac, Giscard ... de là à dire que la probité foncière n'est pas l'apanage de la droite en particulier !

  • Que penser des ces élus qui donnent leurs parrainages à un tel personnage?Ce n'est pas un assassinat politique,mais l'assassinat de la démocratie et de l'honneur.J'ai honte pour tous ces gens qui se permettent en plus de faire la morale.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]