Emmanuel Macron dans l'arène des territoires

Emmanuel Macron dans l'arène des territoires©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le lundi 17 juillet 2017 à 12h40

Le président de la République s'invite à la première conférence des territoires, alors qu'inquiétude et amertume montent chez les élus locaux.

Emmanuel Macron va-t-il sermonner les élus locaux comme il l'a fait récemment avec les militaires ? « On va demander aux collectivités un effort », a prévenu le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, devant les sénateurs de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation, quelques jours avant la conférence des territoires qui se déroule ce 17 juillet au Sénat.

Entre le pouvoir central et les collectivités, les malentendus sont nombreux. Pour une raison simple : le flou sur la politique territoriale prédomine encore, et les différents acteurs espèrent une clarification à l'…

Lire la suite sur LEPOINT

 
5 commentaires - Emmanuel Macron dans l'arène des territoires
  • On est tous dans l'attente des commentaires de ceux voulant une diminution des fonctionnaires, agents de ces collectivités et autres...
    Me trompé-je ?
    Ou sinon ....
    Ce sont - uniquement - ces satanés fonctionnaires de l'Education Nationale qui feront les frais de ces réductions d'effectif ?
    C'est ça ?
    J'ai tout juste, là ?
    Donc, on va garder l'ami de l'ami du cousin de la tante du maire et autre conseiller régional, etc, etc , et ceci multiplié par mille ou cent mille !

    Vous avez raison d'évoquer cela c'est dans les collectivités territoriales qu'il y a le plus de magouilles ! Diminuer le fric , c'est les diminuer d'autant .....

    'Vous avez raison" ....
    Mon cher Krusoss, j'ai toujours raison inutile de le rappeler car d'une tautologie plus qu'évidente !
    :-))

    Pour vous satisfaire mon très Cher Mikron-arausio, voila le commentaire tant attendu.

    Mais afin de tenter de remettre vos barres asymétriques en barres parallèles, je reprendrai une citation d’un célèbre homme d'État suédois né le 16 juin 1583 du nom d’Axel Oxenstiern qui déclarait : « L'abondance a tué plus de gens que l'indigence la plus affreuse n'en a fait mourir ».

    Et sur le sujet et de ce point de vu là, nous sommes en danger !!!

    Avec 618.384 élus, la France compte un mandat électif pour 104 habitants et 1 un électeur sur 100 est conseiller municipal : Un record quand on sait que l’Irlande compte un élu pour 2.336 habitants, la Grande-Bretagne un pour 2.603 et que le taux de représentation des parlementaires en France est quatre fois et demi supérieur à celui des États-Unis.

    Mais ce n’est pas tout !!! A cela il faut rajouter (pour que ce bel ensemble ait les moyens de ronronner), 34 milliards distribués annuellement à 250 000 associations et à leurs 1,8 million de salariés qui viennent "soutenir" et parfois se substituer à nos 5,6 millions de fonctionnaires.
    (2,47 millions (43,87 %) dans la fonction publique de l'État, 1,98 million (35,17 %) dans la fonction publique territoriale et 1,18 million (20,96 %) dans la fonction publique hospitalière).
    Cela ne fait jamais que 7 millions de personnes, payées par seulement 46% des foyers fiscaux que compte ce pays, pour le bien-être de 66 millions de français. (1 pour 9)….

    Tout ça, ne pourra de toute façon pas durer "ad vitam aeternam" si d’une façon ou d’une autre « le mammouth n’est pas dégraissé »

    soccia (on peut encore sur son propre journal ?)
    Réponse et ceci sans donner deux chiffres, comme d'habitude, après la virgule, en disant que :
    - Il n'y a pas que des salariés dans vos "250 000 associations" et je peux en témoigner de par mes actions analogues ...
    - "la fonction publique territoriale " doit être réduite à sa plus stricte intimité et efficacité et c'est le but recherché par cette réforme en cours : marre de l'ami de l'ami du cousin de la tante employé de cette façon
    - " le mammouth qui n’est pas encore dégraissé" est en fait une diatribe obscène par 'notre' éminent savant Claude A. celui pour qui le réchauffement climatique est une hérésie, mais qui laisse un froid sur le nombre des enseignants - sujet à la mode chez les anciens écoliers installés au fond de la classe près de la fenêtre et du poêle à bois en attente de la récréation....
    .......
    Bien à vous; et dans l'attente anxieuse de commentaires avec des virgules toujours aussi efficaces !

    Tout cela me semble très cohérent mon très Cher Mikron-arausio.
    Bon !!! Je me doutais bien qu'il y avait quelques "Bénévoles" (en un seul mot) associatifs, avec une estimation de 13 millions en 2016, comprenant une foultitude de zones grises entre bénévolat et salariat, assorti de ce que l’on peut appeler des compensations, mais ceci n’était pas le sujet de ma réaction qui faisait état de salariés, qui viennent "soutenir" et parfois se substituer à nos 5,6 millions de fonctionnaires.
    Exemple les HAD (Hopital à domicile, ou hospitalisation à domicile) partagé entre les secteurs public et privé à but non lucratif (Association loi de 1901) le public réalisant 39% des actes, tandis que le privé non lucratif en comptabilise 61%. Le public réalise 28% du nombre de journées, contre 72% pour le privé non lucratif.
    De fait, l'on peut affirmer que le régime « Association loi de 1901 » réalise avec son personnel salarié, l'essentiel de l'activité en HAD en se substituant aux 1,18 million d’agents de la fonction publique hospitalière et la logique veut qu’ils soient additionné et en coût et en prestation.

    Concernant le socialiste (1973-2008, il a compris avant ceux d’aujourd’hui), « Claude A » comme vous dites, ministre de l'Éducation nationale sous L. Jospin, vous avez vite fait de l’enterré, comme un autre du nom de « François H », pourtant à bien y regarder, ce géochimiste a vu ses travaux scientifiques et sa carrière de chercheur récompensés par le prix Crafoord en 1986, la médaille Wollaston en 1987 et la médaille d'or du CNRS en 1994, plus haute distinction scientifique française. Il est membre de l'Académie des sciences et de la National Academy of Sciences, l'académie des sciences américaine.
    Sur « l’affaire » du mammouth, ce ministre de l'Éducation nationale avait précisé «Si je parle de mammouth, c'est parce qu'il y a une quantité considérable de gens. Ce que je veux, c'est muscler le mammouth et le rendre un peu plus effilé, un peu plus souple.» Il souhaitait «transformer les lourdeurs architecturales» de la maison éducation et mettre les administrations au service du terrain.

  • Il serait grand temps que macron s'adresse enfin aux français, lui qui veut parler à tout le monde, qu'il donne les réponses aux questions légitimes que se posent les citoyens. Il doit descendre de son piédestal.

  • Vive Jupiter ! Vive le prince d'Andorre !

  • SANCTION  (privé) -

    Macron n'a absolument aucun droit de regard sur les budgets des collectivités territoriales et sur le nombre de fonctionnaires y travaillant.
    Cela ne lui servira à rien de dire c'est moi le chef si celles-ci ne veulent accepter son diktat

  • Il est temps de mettre fin à l'augmentation des frais de fonctionnement des collectivités locales et à leur boulimie de construction de musées,centres culturels,salles de sports couvertes etc..

    Très juste, guy53, sans omettre piscines, médiathèques... malheureusement souvent situées dans les lieux les moins bien adaptés mais choisies en fonction de l'étiquette politique !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]