Édouard Philippe face aux lecteurs : "Le prélèvement à la source repoussé à 2019"

Édouard Philippe face aux lecteurs : ©Capture vidéo
A lire aussi

Source Le Parisien, publié le mardi 06 juin 2017 à 22h23

Il devait être mis en place dès le 1er janvier prochain. Mais on savait le gouvernement d'Emmanuel Macron peu enclin à se lancer immédiatement dans ce chantier d'une grande complexité, décidé et voté sous le précédent quinquennat.

Finalement, le prélèvement à la source sera reporté d'un an, nous a révélé ce mardi le Premier ministre Edouard Philippe lors d'un entretien exclusif face aux lecteurs du parisien-Aujourd'hui en France. Interrogé par l'un de nos lecteurs, Daniel Sisso, sur la mise en oeuvre du prélèvement à la source, le chef du gouvernement a confirmé le report de cette réforme.



"C'est une bonne réforme car elle permet d'ajuster en temps réel la perception de l'impôt à l'évolution de vos revenus. Mais nous allons décaler sa mise en œuvre au 1er janvier 2019. Pour une raison simple : de juillet à septembre, nous allons tester le dispositif dans des entreprises volontaires et réaliser un audit. S'agissant de l'argent des Français et des recettes de l'Etat, je ne veux pas m'engager dans cette réforme sans avoir la certitude que, techniquement, tout se passera bien. On va utiliser l'année qui vient pour garantir que le dispositif sera opérationnel et simple pour les employeurs et notamment pour les petites entreprises".

 
236 commentaires - Édouard Philippe face aux lecteurs : "Le prélèvement à la source repoussé à 2019"
  • perso je fais partie des retraités qui ont toujours bossé et vont se voir une fois de plus enfumés avec la csg, merci aux électeurs et à macron!!!

  • Trés bien le prélevement a la source.
    mAIS IL FAUT AUSSI PENSé aux retraités qui voient leurs revenue baissé ,car augmentation de la csg, va diminuer leurs retrate et leurs nivaux de consomation

  • ça a le mérite d'être clair. A faire dégager au plus vite.

  • de toute façon cela commence comme Hollande toujours des reculades, par contre pour les augmentations il n'y en a pas, le coup de la CSG bravo je vais perdre 420 euros par an, donc moins de revenus dans le fond je déclarerai moins donc un peu moins d'impôts, il faut reconnaitre que c'est toujours la classe moyenne qui trinque
    se trouver entre les pauvres et les riches, n'est pas confortable, il faudrait être pauvres ou riches et supprimer la classe dite moyenne dans le fond c'est qui paye le plus, les pauvres sont exonérés de tout quant au riches la ponction ne les gênent pas ils en ont encore de quoi faire

    Grincheux?! Tout le monde réclame des réformes, mais juste chez les autres. Moi, je vais payer 1000€ de plus, et je ne pleure pas parce que je crois que ce sont les actifs que l'on doit aider si on veut remonter la pente. Car plus les actifs seront nombreux à travailler et à être mieux payés, plus nos retraites seront assurées, la caisse maladie s'en portera mieux, les assédic aussi, et le déficit budgétaire moindre. Il faut arrêter de vivre à crédit sur le dos de nos enfants! N'oubliez pas que notre déficit budgétaire engraisse les banque; c'est tout de même curieux que les extrêmes prêchent pour plus de dépenses publiques, vous ne trouvez pas?

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]