Edouard Philippe écrit aux maires à un mois de leur 100e congrès

Edouard Philippe écrit aux maires à un mois de leur 100e congrès

Le Premier ministre Edouard Philippe, lors du Congrès des départements à Marseille, le 20 octobre 2017

A lire aussi

AFP, publié le lundi 23 octobre 2017 à 20h34

Edouard Philippe a écrit lundi aux maires de France pour répondre à leurs "interrogations" sur les mesures prises par le gouvernement, notamment en matière de finances publiques, et rappeler qu'il souhaite engager un "pacte de confiance" avec les collectivités.

A moins d'un mois du 100e congrès des maires, le Premier ministre a souhaité "s'adresser directement" à chacun d'entre eux pour ne pas "laisser prospérer les allégations trompeuses qui ont pu être diffusées", selon ce courrier diffusé par Matignon.

Diminutions des contrats aidés, logement, suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages... : il revient en détail sur les mesures prises ces derniers mois qui impactent directement les communes.

"Contrairement à ce qui a pu être dit", en 2018, la Dotation globale de fonctionnement (DGF), principale contribution financière de l'Etat aux collectivités, "ne baissera pas. Elle s'élèvera, comme l'an dernier, à 30,98 milliards d'euros", souligne-t-il. "De même, les dotations destinées à soutenir l'investissement local ne diminueront pas", avec un montant de 1,8 milliard d'euros.

Edouard Philippe assure également les maires que "le gouvernement compensera à l'euro près le dégrèvement de taxe d'habitation dont bénéficieront, d'ici 2020, 80% des foyers". Votée samedi à l'Assemblée nationale, cette mesure inquiète particulièrement les maires, la taxe d'habitation constituant jusque là l'une des principales ressources des communes.

S'agissant des dépenses, il rappelle aux élus que les 13 milliards d'euros d'économies demandés aux collectivités pendant la durée du quinquennat consistent en "une maîtrise raisonnée des dépenses".

Vos dépenses "vont continuer à augmenter, mais nous vous demandons de maîtriser le rythme de cette augmentation", explique-t-il : "concrètement, là où vous avez dépensé 100 euros en 2017, l'objectif sera de ne pas dépasser 101,2 en 2018, en concentrant naturellement vos efforts sur la maîtrise de vos dépenses de fonctionnement".

"Pour enclencher cette dynamique vertueuse", le Premier ministre rappelle que l'exécutif va inviter les 319 plus grandes collectivités, "qui concentrent les 2/3 de la dépense locale, à conclure des contrats d'objectifs" avec l'Etat.

Pour mener à bien la transformation profonde du pays voulue par le chef de l'Etat, "nous avons proposé de nouer un 'pacte de confiance' entre l'Etat et les collectivités", souligne-t-il. C'est le sens de la Conférence nationale des territoires lancée en juilet, qui doit à nouveau se tenir mi-décembre.

Le congrès de l'Association des maires de France (AMF) au cours duquel le président Emmanuel Macron doit intervenir, se tiendra du 21 au 23 novembre à Paris. L'AMF rassemble la quasi-totalité des maires des quelque 35.500 communes que compte le pays.

Après le clash qui a conduit les régions à rompre tout dialogue avec le gouvernement fin septembre, le Premier ministre s'est attaché à renouer le dialogue avec les élus locaux, notamment lors du congrès des départements la semaine dernière à Marseille.

 
13 commentaires - Edouard Philippe écrit aux maires à un mois de leur 100e congrès
  • Monsieur Baroin a annoncé son départ alors vous voilà plus libres ???

  • il faudrait que le gouvernement laisse tranquille les Maires qui refusent les compteurs Linky !

  • vrai il est temps aussi d'arreter toutes ces depenses inutiles des communes
    2 voir trois terrain de foot
    salle de sport salle de concert etc etc jeux pour les enfants
    qui payent ?? les impots bien sur
    le jeune generation veut tout et tout de suite

    Je ne sais pas dans quelle grande commune vous vivez, mais 2-3 terrains de foot, des salles de concerts ? Vous n'exagérez pas un tout petit peu ? Pensez à ces toutes petites communes qui ont été obligées de se regrouper dans des communautés de communes pour s'en sortir et mutualiser les frais....

  • La taxe d'habitation doit (en principe) baisser puis disparaitre Dans le même temps la taxe foncière augmente allègrement surement pour compenser la baisse prévisible de la TH Ou sera l'économie soit disant annoncée ???
    Le gain se transformera surement en perte pour les citoyens Des taxes, encore des taxes, toujours des taxes
    Notre pays est le plus taxé d'Europe et c'est le peuple Français qui paye et subit
    Malheureusement nos représentants qu'ils soient d'état ou locaux sont, bien souvent, de piètres gestionnaires qui conduisent la classe moyenne dans la pauvreté et enfoncent inexorablement les plus pauvres dans la détresse

  • 13 milliards d'euros d'économies autant de chômeurs en plus et de donneurs d'ordre en moins ... les libéraux vont se rendre compte que la commande publique faisait vivre y compris grassement pas mal de boîtes privées ! quand au collectivités qui représentent le derniers tiers des dépenses ne chercher pas plus loin ce sont les abandonnées des territoires !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]