Ecartée de l'antenne de C News pour avoir appelé à voter pour Emmanuel Macron, Audrey Puvar s'explique

Ecartée de l'antenne de C News pour avoir appelé à voter pour Emmanuel Macron, Audrey Puvar s'explique
A lire aussi

Source : Jeanmarcmorandini.com, publié le mercredi 03 mai 2017 à 16h49

La semaine dernière, la chaîne d'info CNews a décidé de suspendre de son antenne Audrey Pulvar pour avoir signé un pétition féministe contre Marine Le Pen et pour Emmanuel Macron.



Hier, sur France 5, Audrey Pulvar s'est exprimée avec beaucoup d'émotion : "Ce n'est pas aux électeurs de Marine le Pen à qui je m'adresse, de toute façon je représente tout ce qu'ils détestent ! (...) Je m'adresse aux 40 millions restants, aux humanistes (...) parce qu'en face les conservateurs et les ennemis de la République ne renoncent pas". Et d'ajouter : "Avec la droitisation de la France, il restera la violence dans les rues, la frustration..."

 
194 commentaires - Ecartée de l'antenne de C News pour avoir appelé à voter pour Emmanuel Macron, Audrey Puvar s'explique
  • Madame Pulvar, en votre qualité de journaliste, vous n'aviez pas à donner votre avis sur les candidats et les élections. Votre rôle est d 'informer les français et non de les manipuler.
    La droitisation de la France n'appellera pas la violence car comme vous le savez la violence existe depuis des décennies maintenant sous la droite et la gauche de M. Hollande.

  • La violence dans les rues ?? Elle est là au quotidien, donc rien de neuf

  • Bon ! on ne va quand même pas passer six mois à écouter ces jérémiades ?!

  • A l'antenne il faut garder ses convictions pour soi quand vous passez en direct a la télévision.Il ne faut avoir de parti pris et rester objectif.Voilà ou se situe l'erreur.L'objectivité pour un journaliste est mère de sécurité ! Bien a vous.

  • La sentence sortira dimanche soir des isoloirs.
    Lundi nous aurons une journée de repos car nous n'allons pas manifester un jour férié tout de même.
    Par contre, à partir de mardi, nous pourrons descendre dans la rue pour exprimer notre indignation du résultat de cette élection, tout en étant payé car nos syndicats vont faire en sorte que le patronat crache au bassinet.
    Mercredi nous reprendrons tranquillement le travail car il faut prévoir le remboursement des diverses échéances mensuelles en particulier l'ensemble des contrats divers et variés concernant la téléphonie surtout pour les téléphones de nos charmants bambins.
    Jeudi nous aurons connaissances des premières mesures fiscales concernant les remboursements des dettes du quinquennat précèdent surtout après les 3 milliards et quelques promis aux guyanais.
    Vendredi nous aurons les premières augmentations de la TVA ainsi que de toutes les aides aux fainéants tant français (chômeurs professionnels) qu'étrangers surtout les réfugiés avec carte de séjour mais ayant fait venir leurs nombreuses femmes au titre du rapprochement familial.
    Samedi et dimanche nous pourrons enfin pleurer tranquillement sur l'avenir de notre beau pays.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]