Dupont-Aignan "regrette profondément" le départ de deux proches au FN

Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, le 7 mai 2017 à Yerres dans l'Essonne

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 19 mai 2017 à 15h42

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a indiqué vendredi à l'AFP "regretter profondément" le départ au FN de deux proches, qui seront candidats aux législatives dans les Bouches-du-Rhône et en Saône-et-Loire.

"Je déplore ces départs, je les regrette profondément, mais ça a le mérite de la clarté", a indiqué le député-maire de Yerres (Essonne) à propos des départs de son porte-parole, Laurent Jacobelli, et de son ex-directeur-adjoint de cabinet, Maxime Thiébaut.

"Ce sont deux personnes sur 577 candidats, voilà. Ils ont choisi... Je suis très clair, moi, je n'ai jamais changé d'avis. J'ai toujours dit, et Marine Le Pen l'a très bien compris, que mon parti resterait indépendant" pour les législatives, a-t-il ajouté, après une alliance d'entre-deux tours à la présidentielle et un accord vite vidé de sa substance pour ces législatives.

"Ceux qui cherchent des postes montrent leur vrai visage", a taclé M. Dupont-Aignan.

Laurent Jacobelli, également secrétaire général adjoint de Debout la France, sera candidat dans la dixième circonscription des Bouches-du-Rhône, celle de Gardanne, actuellement détenue par l'EELV François-Michel Lambert, a indiqué à l'AFP Stéphane Ravier, patron du FN dans le département, confirmant une information du site d'information Marsactu.

Marine Le Pen y a réuni 47,33% des suffrages exprimés au second tour de l'élection présidentielle face à Emmanuel Macron, ce qui place cette circonscription parmi les meilleures du département d'un point de vue frontiste.

Le profil de M. Jacobelli a été retiré du site internet de DLF. Dans un communiqué, l'impétrant a indiqué qu'il sera "le seul à proposer une force d'opposition au Gouvernement actuel claire, franche et assumée. Une opposition à la mondialisation sans contrôle qui créée du chômage et la délocalisation de nos entreprises; une opposition à la politique migratoire incontrôlée subie depuis tant d'années; une opposition au matraquage fiscal qui ruine les Français et asphyxie l'économie".

Maxime Thiébaut sera pour sa part candidat dans la 4e circonscription de Saône-et-Loire, actuellement détenue par la PS Cécile Untermaier et qui avait placé Marine Le Pen à 43,65% des suffrages exprimés le 7 mai. Nicolas Bay, patron de la campagne des législatives pour le Front national, a confirmé à l'AFP cette investiture.

Gilles Lebreton, eurodéputé FN, avait critiqué sur Twitter cette investiture dans cette circonscription qui était initialement dévolue à un autre frontiste.

Dans la foulée, M. Thiébaut a été nommé vice-président de l'association "Les Patriotes" fondée cette semaine par Florian Philippot "au sein du FN".

Son profil a également été retiré du site de DLF.

Nicolas Dupont-Aignan, qui s'était allié à Marine Le Pen durant l'entre-deux-tours de la présidentielle avant de réduire à la portion congrue cette alliance, avait estimé mardi que son parti et le FN étaient "à la fois concurrents et partenaires" face à Emmanuel Macron.

 
43 commentaires - Dupont-Aignan "regrette profondément" le départ de deux proches au FN
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]