Des journalistes de Canal+ et TMC portent plainte après des violences au meeting de Fillon

Des journalistes de Canal+ et TMC portent plainte après des violences au meeting de Fillon

François Fillon, le candidat LR à la présidentielle, lors d'un meeting à la Porte de Versailles à Paris, le 9 avril 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 11 avril 2017 à 19h49

Présidentielle: des journalistes du "Petit Journal" et du "Quotidien" portent plainte après des violences en marge du meeting de Fillon

Des journalistes du "Petit Journal" de Canal+ et de l'émission "Quotidien" de TMC ont porté plainte contre un responsable du service d'ordre et un "militant" après des violences en marge du meeting de François Fillon dimanche à Paris, a-t-on appris mardi de source policière. 

Le journaliste de Canal+ Louis Morin a indiqué à l'AFP avoir porté plainte contre un responsable de la sécurité, ne faisant pas partie de l'équipe de campagne du candidat LR, qui l'avait expulsé manu militari avec son cameraman à l'issue du meeting de la porte de Versailles à Paris. 

Des images diffusées lundi sur Canal+ ont montré cette expulsion violente pendant laquelle leur caméra et un téléphone ont été endommagés.

"On a appelé la police et on a déposé plainte pour les menaces, les violences et les dégâts matériels", a précisé Louis Morin, confirmant une information de L'Express. "Il est habituel que les journalistes se fassent huer ou insulter pendant les meetings de François Fillon. Mais à ce point là, ça n'était jamais arrivé", a-t-il souligné.

Hugo Clément, son confrère de "Quotidien" (TMC), a pour sa part indiqué sur son compte Twitter avoir déposé plainte contre un "militant" après avoir été giflé lors du même meeting. "Il m'a juste frappé sans raison alors qu'on quittait la porte de Versailles", a-t-il aussi indiqué sur TMC. Contacté par l'AFP, il n'était pas immédiatement joignable.

De source policière, on confirme le dépôt de plainte des deux journalistes au commissariat du 15e arrondissement de Paris.

L'agent de sécurité visé par l'une des deux plaintes, âgé de 39 ans, a été placé en garde en vue après les faits, auditionné puis remis en liberté, selon cette source.

Interrogé sur ces plaintes mardi, François Fillon a condamné "toutes les violences" dans une interview au Figaro. "Simplement j'invite les journalistes à se poser la question: pourquoi dans les meetings il y a, comment dirais-je, une crispation à leur égard?", a ajouté le candidat LR. 

"Que chacun s'interroge sur ses propres responsabilités", a-t-il ajouté.

L'équipe du candidat LR s'est immédiatement excusée auprès des journalistes, selon Louis Morin et une porte-parole de François Fillon. Selon cette porte-parole, l'équipe du candidat ne fera plus appel à cette société de sécurité.

 
35 commentaires - Des journalistes de Canal+ et TMC portent plainte après des violences au meeting de Fillon
  • ilfallaitledire  (privé) -

    fillon n'est plus capable de rester sur le terrain du débat, il passe aux coups bas et à la violence, faut-il l'appeler françois le pen !!
    Il est préférable pour la droite que fillon perde les présidentielles car, c'est pathétique de le voir arriver dans les villes par des petites ruelles, rentrer dans les mairies par des portes dérobées et dans les salles de meeting par des portes de service !!
    Est-ce que fillon compte entrer à l'elysee par une sortie de secours en traversant les cuisines ? Quelle image donnerait-il de la france s'il était élu président ?
    De plus, quelle crédibilité pour fillon quand il dit au français qu'il va falloir se serrer la ceinture, travailler plus et plus longtemps !!!
    La réponse des français : "Rends nous l'argent que tu nous as volé et nous n'aurons pas besoin de travailler plus et plus longtemps"
    Entre fillon et le pen, ce sont des millions d'euros qui ont été volés aux français, et dire que certains sont prêts à voter pour ces voleurs, c'est incompréhensible !!!
    Est-ce que ces personnes confieraient les clés de leur habitation à des voleurs ? Non, ils ne prendraient pas ce risque et pourtant, ils sont prêts à le faire avec notre pays, c'est irresponsable !!!fillon n'est plus à un coup bas prêt, un peu à l'image de l'enseignante qui le soutient qui est intervenue lors de l’Émission politique" de France 2 avec Emmanuel Macron !!!

  • quand on vient pour poser des questions débiles ou agressives il ne faut s'étonner de se faire refouler, tous les journalistes ne se font pas refouler, on ne peut pas qualifier de journalistes ceux qui viennent de canal ou de tmc qui sont des perturbateurs avec une carte de presse.

    Doit on comprendre que vous justifiez la violence, Radical?

  • Si c'est avéré et il semblerait que ce le soit, ils ont raison de déposer une plainte.

  • Les méthodes fillonistes, encore plus violentes que chez le FN. Pour Fillon les journalistes ont le choix entre collaborer ou la prison...comme les juges ... Et les francais qui le critique...il rêve d un état sectaire ou justes ceux qui l applaudissent et lui font des cadeaux sont de bons citoyens, pour les autres il leur promet la prison...
    Pas certain que ça passe au pays des droits de l homme..
    Fillon, Sarko, Guéan, Balkany et autres politicards ou hauts fonctionnaires véreux ...même combat sur la route de la prison...

  • MDR.... les chochottes !!!
    ils faudraient les faire "bosser" le Vrai travail !!!

    Là aussi, je suis pas d'accord avec ce commentaire.
    Juste pour vous rappelez que le jeune Martin Veil du Quotidien a été le seul journaliste français qui a pu poser une question à Trump pendant la campagne présidentielle (et cela en plein meeting).
    Et ce petit jeune est sur tous les fronts comme en Syrie.
    Reporter c'est un vrai boulot.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]